La pédagogie Freinet appliquée au FLE avec Alice Lenesley


Podcasts /
Ces partages m'aident beaucoup. Merci !
  • 48
    Partages

 

Aujourd’hui, Alice Lenesley nous parle de la pédagogie Freinet. Elle partage avec nous la manière dont elle a adapté cette pédagogie à ses cours de Français Langue Étrangère. Cela lui permet en effet de proposer des cours de FLE tous niveaux sans manuel. Vous trouverez des exemples d’activités qu’elle propose sur son blog : https://bonjourjesuis.fr

 

Dans cette interview, Alice nous parle d’abord de l’origine des outils pédagogiques développés par Célestin Freinet. Il se trouve que cet instituteur devait passer beaucoup de temps à l’extérieur pour des raisons de santé. Il a ainsi adapté sa manière d’enseigner à ses contraintes. Il est alors descendu de son estrade, un accessoire encore présent dans toutes les salles de classe à cette époque. Voici donc quelques-unes des caractéristiques de la pédagogie de Freinet.

 

1. Les sorties dans la nature

Nous ne nous y attardons pas dans l’interview, mais il est possible d’envisager des sorties culturelles avec les apprenants de FLE… (du moins hors confinement)

 

2. Le « Quoi de neuf ? »

Il s’agit d’un tour de table lors duquel chacun parle de ce qu’il a sur le cœur. Pour bien le réaliser, il faut s’assoir en rond. Il y a parmi les apprenants un maître du temps, un maître de la parole et un secrétaire. Alice propose également des outils pour engager la parole, comme des cartes « météo des humeurs ». Cette activité peut durer de 5 à 30 minutes.

 

3. Un enseignement non magistral

La parole ne vient pas du maître, car la vie et le concret constituent les principales motivations de l’apprentissage (Alice nous donne un exemple d’un petit garçon blessé par la remarque de son correspondant au sujet de son écriture peu lisible, mais prêt ensuite à faire des efforts pour l’améliorer).

 

4. L’imprévu et la spontanéité

Les productions des apprenants servent de supports pédagogiques, ce qui permet de limiter l’apport de documents extérieurs. Certains sujets surgissent spontanément à partir de ces productions et font dévier le cours. L’enseignement est ouvert à ces changements et rebondit sur ce que lui proposent les apprenants.

 

5. L’autonomie

Des plages horaires sont réservées au travail en autonomie. Cela n’est pas toujours faisable lors d’un cours bihebdomadaire, mais on peut aussi donner du travail à faire chez soi.

 

6. Le texte libre et les petits livres

Le texte libre joue un grand rôle dans la pédagogie de Freinet. Il permet d’encourager les apprenants à parler de ce qui leur paraît important sur le moment et de les impliquer davantage dans leur apprentissage. La réalisation et la lecture des petits livres, dont elle nous montre des exemples dans la vidéo, est un moment de fierté pour les apprenants.

 

Nous parlons bien sûr également du contexte du confinement et des cours en ligne, dans lequel nous avons enregistré cette interview, et de conséquences imprévues de l’utilisation de Zoom, notamment du fait qu’il est plus facile d’y réaliser du travail en groupes sans avoir de brouhaha dans la salle de classe…

 

Alice propose également quelques petites astuces pour avoir toujours des activités sous le coude en cas d’imprévu (souci technique, cours terminé plus tôt que prévu ou autre…)

 

Si cette interview vous a plu, n’hésitez pas à nous le dire en commentaire ! Nous en serons ravies !

 

 

  • 115
    Partages

Une réponse à « La pédagogie Freinet appliquée au FLE avec Alice Lenesley »

  1. Génial ! Merci pour ton témoignage! Je me sens très proche de ce que tu proposes en cours de FLE; Je trouve très important de proposer des espaces d’expression en classe comme moyens et supports d’apprentissage en classe. Je suis aussi très inspirée de la pédagogie Freinet. J’aime voir les élèves travailler, pratiquer la langue … sans moi !
    Quelle créativité, aussi cela demande à l’enseignant-e ! J’ai l’impression d’entendre ta joie de créer, et de me mettre au diapason de ton élan d’enseigner et de tes talents pour improviser (surtout si tu as préparé tes cours, ce qui n’est pas paradoxal)!
    Je retiendrais: “les questions, c’est des cadeaux .”
    Merci beaucoup Alice pour ton authenticité et ton humilité. C’est ce que j’apprécie particulièrement chez les profs de FLE;
    Merci aussi à toi Marianne pour tout ce que tu apportes.
    Merci à vous deux pour cet interview et bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.