Paroles d’expert.e.s : Nathalie Porte et les cours en ligne en indépendant


Podcasts /
Ces partages m'aident beaucoup. Merci !
  • 53
    Partages

Vous connaissez très certainement déjà Nathalie Porte, professeur de FLE à succès de nathaliefle.com. Eh bien, la voici sur Culture FLE ! Elle nous parle sans tabou de son expérience, qui vous sera très précieuse si vous souhaitez vous-même vous lancer dans l’enseignement indépendant. Personnellement, j’ai trouvé cette interview passionnante et très enrichissante. J’espère que ce sera également votre cas ! N’hésitez pas à nous le dire dans les commentaires.

Voici la version vidéo :

 

Présentation de Nathalie Porte

 

Ancienne psychologue reconvertie à l’enseignement du FLE en ligne, Nathalie Porte est une véritable « citoyenne du monde » ! Elle combine une ascendance multi-culturelle et une expérience de vie dans différents pays tout autour du globe ! Et bien sûr, elle parle plusieurs langues.

N’hésitez pas à vous abonner à faire un tour sur son site pour vous faire une idée : https://nathaliefle.com

 

Les erreurs à éviter

 

Voici quelques-unes des erreurs à éviter absolument si vous souhaitez vous lancer :

 

  1. Ne pas croire que tout sera plus simple

Ne vous laissez surtout pas prendre par un miroir aux alouettes ! En tant que prof de langues, vous pensez peut-être, après l’expérience du confinement et de l’enseignement via Zoom, qu’après tout, ce n’est pas si compliqué : un site Internet, un compte Zoom, et voilà ! Vous êtes indépendant !

Détrompez-vous : ce ne sera pas plus simple, ce sera différent. Ne vous lancez que si vous souhaitez ardemment être indépendant. Sinon, vous courrez le risque d’aller au-delà de graves déconvenues. Et non, vous ne deviendrez pas riche du jour au lendemain

 

  1. Ne pas sous-estimer l’administratif

Donner des cours en auto-entrepreneur, c’est passionnant, mais cela suppose d’autres tâches que celle de l’enseignement, pour vos propres papiers et aussi pour trouver des clients. Vous allez devoir vous y former, et cela va vous demander du temps… et de l’énergie (pour vous soutenir, vous pouvez aller voir l’interview de Nicolas Elzéard) !

Vous ne pourrez donc pas donner des cours tout le temps, même si vous aviez beaucoup de demandes. Pensez-y si vous voulez éviter le burn-out ! Eh oui, je sais, on est loin du mythe du prof à la plage, comme le dit si bien Nathalie.

 

  1. Ne pas croire qu’on sait déjà tout

Vous allez donc devoir apprendre beaucoup de nouvelles choses. Ne prenez pas ce travail à la légère : informez-vous, inscrivez-vous à des formations, faites des recherches sur Internet ! Vous voyez, cela vous prendra effectivement du temps au début, mais cela vous en fera peut-être gagner par la suite, car cela vous évitera quelques erreurs.

 

  1. Ne pas rester dans son coin

Ne voyez pas vos collègues comme des concurrents : chacun sa spécialité, ses forces. Ensemble, on peut échanger et progresser ! Éventuellement, posez des questions à quelqu’un de plus avancé que vous pour vous faire une idée avant de vous lancer ! Créez-vous un réseau, et quand vous refuserez des apprenants, vous saurez les ré-orienter.

 

  1. Ne pas tout accepter

N’acceptez pas tous les élèves, spécialisez-vous ! Comme chaque prof a ses spécificités, certains apprenants ne vous correspondent pas. Acceptez-le ! Plus vite vous ferez votre deuil et passerez à autre chose, plus vous aurez d’énergie pour les choses qui comptent vraiment !

 

  1. Ne pas avoir peur du marketing

Si vous voulez trouver des clients, il va vous falloir passer certains blocages que vous avez peut-être avec l’argent. Pas facile en effet d’évaluer la valeur de ses prestations. Aidez-vous de questionnaires de feed-back et formez-vous, une fois encore !

Nathalie nous partage ses chiffres : 18 000 abonnés pour moins de 800 clients. Vous allez devoir beaucoup donner avant de recevoir.

 

J’espère que ces conseils vous seront utiles et vous aideront à savoir si vous souhaitez vous lancer ! Racontez-nous tout les commentaires !

  • 107
    Partages

18 réponses à « Paroles d’expert.e.s : Nathalie Porte et les cours en ligne en indépendant »

  1. Cela m interesse car je me sens encore capable a 61 ans de donner des cours ,conseils en distanciel.
    Je suis prof de communication vente .
    Merci de m indiquer la marche a suivre
    Cordialement
    Nadine Axenoff

    1. Bonjour Nadine !
      Si vous attendez déjà maintenant qu’on vous indique la marche à suivre, c’est mal parti. Être indépendant, c’est être autonome ! On peut très volontiers échanger sur le sujet, mais je crains qu’il vous faille vous prendre en main 😉 !

    2. Bonjour Marianne,

      Merci pour ce podcast. Je suis Nathalie mais avoir une interview extérieure, c’est plus parlant. Je me reconnais très bien dans son témoignage concernant le fait de se positionner vis-à-vis de l’argent et à sa place dans notre propre valorisation du métier. Je suis sur une thématique d’enseignement du Fle qui est plus décomplexée par rapport à cette question (le fle juridique). Mais je continue à réfléchir cette problématique. Encore merci.
      Hayet.

  2. Je suis Nathalie (et Culture FLE) depuis quelques mois, merci pour toutes ces interviews enrichissantes !
    Hélène (qui se lance à son compte)

  3. MERCI pour le travail énorme et fort utile aux profs de FLE!
    Me voilà depuis peu entrepreneure après 20 ans d’enseignement du FLE en établissements privés à l’international. J’adore mon activité d’enseignante qui se développe presque malgré moi, un peu comme Nathalie Porte que j’adore également et en qui je me reconnais! C’est formidable de sentir qu’un véritable réseau se met en place entre nous toutes (et tous) et de se nourrir des expériences alentour! Continuons comme ça!

  4. Je crois qu’il n’est pas nécessaire de se “spécialiser” : en tout cas pas pour moi. Un des charmes du Fle, c’est la variété ! Je me régale autant avec de grands débutants qu’avec des locuteurs avancés C1/C2. Je crois surtout qu’il faut faire ce qui nous plaît, ce qui nous nourrit, ce qui nous enthousiasme 🙂

    1. Félicia, c’est vrai que la variété est passionnante et qu’il faut faire ce qui nous nourrit. Je suis complètement d’accord.
      Toutefois, quand on est indépendant, on doit concentrer ses efforts (communication et création de contenus) et trouver des étudiants. Se spécialiser me semble alors essentiel pour ne pas s’épuiser.
      Mes étudiants ont tous un niveau B2 et plus. S’ils constituent un groupe assez homogène du point de vue du niveau et qu’ils ont des points communs (la passion du français et la persévérance) je retrouve beaucoup de diversité dans leurs centres d’intérêts et le déroulé de nos cours.

    2. Mais même dans un spécialisation, il y a encore beaucoup de variété ;-). Cela dit, comme l’explique Nathalie, en indépendant il faut se faire connaître et c’est plus facile si on cible bien sa communication. Sur la toile, mieux vaut être numéro un dans une niche que chercher à concurrencer de gros poissons, on n’a que peu de chance contre eux 😉

  5. Merci Nathalie pour ce partage franc et lumineux sur votre parcours , vos doutes et vos certitudes ! Votre engagement est une source d’inspiration pour bcp de profs de FLE et pour moi également . Je me reconnais assez bien dans votre approche de FLE sans frontières…
    Merci Marianne pour cette interview “énergisante”qui me permet en même tant de découvrir Culture FLE.
    Passez de bonnes vacances !
    Ewa

  6. Un entretien vraiment très intéressant, surtout quand on est dans une situation similaire, mais au début de l’aventure… Suite à l’entretien, on aimerait avoir encore plus de détails, de développements sur certains points, par exemple sur le réseautage…
    Vraiment très chouette, et ça donne l’envie de continuer…

  7. Merci beaucoup pour cette vidéo que j’ai trouvé très chouette. J’aime beaucoup le concept de choisir ses apprenants et apprendre à dire non, pour vraiment garder son énergie et sa motivation. Je pense que le réseau est important. A cet effet, quel était le nom du site de profs qu’elle a mentionné, je n’ai pas compris. Interview vraiment motivant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.