Vocabulaire : réviser et expliquer


lexique /
Ces partages m'aident beaucoup. Merci !

Bon, mettre au point une liste de vocabulaire (voir ici mon article sur les cartes mentales), l’apprendre (voir ici mon article sur la répétition espacée), ce sont déjà des tâches moins évidentes qu’il n’y paraît. Mais comment réviser régulièrement, notamment en cours ?

On peut bien sûr faire des tests, organiser des quiz pour un aspect plus fun… Et puis, on peut jouer à Time’s up. Connais-tu ce jeu ?

Pourquoi jouer au jeu Time’s up ?

Eh bien, il y a plusieurs raisons à cela. D’abord, lors du premier tour de jeu, les joueur·ses doivent expliquer les mots pour les faire deviner à leur équipe. Or, expliquer les mots permet de créer des connexions avec les savoirs anciens déjà stockés en mémoire. Cela force une activation neuronale plus étendue qu’un apprentissage « simple », comme dans le cas de la répétition espacée.

D’autre part, cela permet de varier le contexte. On sous-estime souvent l’importance du contexte dans la récupération des informations stockées en mémoire. Un contexte de récupération similaire au contexte d’apprentissage facilite la première. Mais dans un deuxième temps, il faut tout de même entraîner la récupération dans des contextes variés, sinon l’apprenant·e sera parfaitement capable de parler en cours et perdra tous ses moyens une fois en situation, dans le pays ou face à un natif.

Enfin, le jeu permet vraiment d’ancrer les apprentissages, et ce grâce à :

  • la répétition : il compte trois tours, ce qui permet de revoir trois fois chaque mot ;
  • les émotions : le jeu provoque des émotions qui vont permettre d’ajouter la mémoire épisodique à la mémoire sémantique ;
  • l’aspect créatif impliqué dans les deuxième et troisième tours.

Pas besoin de l’acheter tout fait, c’est encore mieux si tu le confectionnes toi-même à partir de tes propres listes de vocabulaire.

Voici comment faire :

La confection du jeu

D’abord, il faut une liste de vocabulaire. Si tu as besoin d’une astuce pour créer les listes de vocabulaire avec tes apprenant·es, je te conseille d’aller voir mon article ici.

Il s’agit d’un jeu plus adapté à la révision : il faut que les mots soient connus des apprenant·es (et même qu’ils soient en mesure de les expliquer). Éventuellement, tu peux commencer par leur demander de se faire deviner mutuellement les mots en petits groupes. Cela peut être une première étape avant de jouer vraiment au jeu dans son intégralité, avec trois tours et l’ensemble de la classe.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu également :  Les activités de Noël en classe de FLE

Ensuite, il faut simplement créer des cartes en carton avec un mot de la liste sur chaque carte.

Les règles du jeu Time’s up

Asseyez-vous en cercle et faites des équipes en comptant de 1 à 3 et en recommençant : tous les joueur·ses »numéroté·es » 1 sont dans l’équipe 1, etc. Cela permet que les voisin·es, qui voient le mot sur la carte, ne soient pas dans la même équipe.

1èrepartie

Un·e participant·e reçoit tout le paquet de cartes. Il a 2 minutes pour expliquer le maximum de mots et les faire deviner aux autres membres de son équipe. S’il y parvient, il conserve la carte correspondante. Il a aussi le droit de passer à la carte suivante si une carte ne lui plaît pas. Quand les 2 minutes sont écoulées, il passe le paquet des cartes non devinées au participant·e suivant·e qui fait de même avec sa propre équipe. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il ne reste plus de cartes. On compte alors les points par équipe.

2èmepartie

Cette fois, seul un mot est autorisé pour faire deviner le mot sur la carte. Si les membres de l’équipe ne devinent pas, il faut passer au mot suivant. On recompte les points.

3èmepartie

Les joueur·ses doivent maintenant mimer les mots pour les faire deviner. Ils n’ont pas le droit de parler.

L’équipe qui compte le maximum de points a gagné.

Comme tu peux le constater, chaque mot est vu à trois reprises, et il fait l’objet de plusieurs récupérations. C’est donc un jeu parfait pour soutenir cette fonction de la mémoire !

En outre, il permet d’entraîner les apprenant·es à utiliser des stratégies de compensation lorsqu’un mot leur échappe ou leur est inconnu. Ils pourront alors commencer par expliquer sa signification, voire le mimer, pourquoi pas ?

Alors, les mots ont-ils été bien retenus par tes apprenant·es ? Time’s up !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.