Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Travailler l’accent à partir d’extraits littéraires (93/100)

 

Travailler l'accent à partir d'extraits littéraires

 

Pour travailler sur l’accent, une astuce peut consister à travailler sur des extraits littéraires avec un personnage originaire du même pays que vos apprenants (ou de même langue maternelle).

 

Pour cela, il vous faut trouver des extraits littéraires avec un tel personnage et dont l’accent est rendu par la graphie selon la convention orthographique française.

 

Voici un exemple extrait de Splendeurs et misère des courtisanes (de Balzac), dans lequel l’accent allemand du baron de Nucingen est représenté. Il faut déjà déchiffrer ce qu’il dit ! Cest un vrai défi… Vous pouvez le présenter à vos apprenants comme un jeu : ils prendront ainsi conscience des difficultés qu’on peut avoir à les comprendre :

 

– Zi chaffais âmné Chorche (prononcez Georges), au lier te doi, crosse pette, ile aurede pien si droufer cedde phâmme, dit-il au domestique […]

– Eh ! monsieur le baron, le diable était, je crois, derrière, sous forme d’heiduque, et il m’a substitué cette voiture à la sienne.

– Le tiaple n’egssisde boinde, dit le baron.

 

(En français : Si j’avais amené Georges au lieu de toi, grosse bête, il aurait bien su trouver cette femme / Le diable n’existe point)

Vous trouverez d’autres extraits ici :

 

Si vous avez repéré d’autres extraits représentant d’autres accents, indiquez-les dans les commentaires !

 

 

  • 2
    Partages

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.