Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Aborder le thème de la colonisation (32/100)

 

Colonisation en classeColonisation en classe

 

Pour aborder le thème de la colonisation, j’aime utiliser des extraits de l’autobiographie d’Amadou Hampâté Bâ : Amkoullel, l’enfant peul et Oui mon commandant. Voici comment je procède.

 

Collecte des informations

Je donne les textes suivants à lire à des groupes d’étudiants. Ceux-ci doivent les présenter à la classe lors de la séance choisie pour aborder le thème.

a. L’histoire des Peuls et des Toucouleurs

Elle se trouve au début du premier livre, Amkoullel, l’enfant peul (pp. 17-21 dans mon édition de poche). Deux étudiants doivent lire cet extrait. Ensuite, l’un doit présenter les Peuls, l’autre les Toucouleurs (il y a cependant moins d’informations sur ces derniers).

b. Les différentes classes de citoyens

Un extrait de Oui, mon commandant (pp. 229-230 dans mon édition) présente les différentes classes de citoyens. D’abord les distinctions officielles, puis les distinctions non officielles. Un ou deux étudiants doivent les lire et les présenter aux autres.

c. La collecte de l’impôt : premier extrait

Il s’agit d’une scène de Oui mon commandant se trouvant pp 210-212 dans mon édition. 3 personnes doivent lire cette scène et l’interpréter ensuite devant leurs camarades, comme une scènette de théâtre.

d. La collecte de l’impôt : deuxième extrait

Il s’agit d’une scène se trouvant pp. 236-239 de Oui, mon commandant. Le personnage principal est un dénommé Sangoulé. Il faut 4 personnes et un figurant pour jouer cette scène sous forme théâtrale.

 

Discussion

Une fois les informations « collectées » par les apprenants présentées à l’ensemble de la classe (et ainsi mises en commun), j’engage une discussion sur l’histoire précoloniale. La citation de Sarkozy « Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire » (voir le discours sur Jeune Afrique) lance le débat. Ensuite, nous parlons de la manière dont la colonisation s’est déroulée et de l’attitude des différents personnages dans les petites scènettes. Les étudiants allemands ne semblent pas en savoir très long sur le sujet, ils apprennent donc beaucoup de choses lors de cette séance.

 

Pour aller plus loin

Finalement, je leur demande à tous de lire une partie de la conclusion de Oui, mon commandant, les chapitres intitulés « Du « commerce muet » à la colonisation économique » et « Face nocturne et face diurne… » (pp. 412-419) afin de prolonger la discussion pour la séance suivante. J’utilise également des extraits du film Camp de Thiaroye pour approfondir. Selon les objectifs du cours, je peux ensuite leur demander une dissertation en guise de bilan.

 

Pour avoir d’autres idées d’œuvres à étudier, allez voir mon billet sur la francophonie

 

Et vous, comment abordez-vous le thème de la colonisation ?

  • 1
    Partage

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.