Faire parler d’eux tes apprenant·es


Atmosphère de classe, expression orale /
Ces partages m'aident beaucoup. Merci !

Proposer à nos apprenant·es de parler d’eux, c’est le plus simple pour être sûr·e qu’ils et elles auront quelque chose à dire… En plus, cela a de nombreux autres avantages : cela permet de mieux se connaître et de renforcer ainsi la dynamique de groupe, d’instaurer un climat de respect mutuel et de confiance entre les apprenant·es et de montrer qu’on s’intéresse aussi à des personnes, ce qui augmente la motivation.

Mais ce n’est pas toujours simple de trouver de nouvelles idées pour stimuler l’expression et provoquer les partages. Alors voici une petite idée qui devrait délier les langues…

Faire en sorte que tes apprenant·es se connaissent entre eux

Connaître les personnes qui nous accompagnent pendant le cours le rend plus personnel. Cela nous permet de prendre conscience que nous faisons partie d’un groupe avec des individualités différentes bien qu’ayant un objectif commun. Cela ouvre l’esprit, un préalable indispensable à l’apprentissage en général, et à celui d’une langue en particulier. Cela fortifie le sentiment d’appartenance à ce groupe qui avance avec un même objectif : l’apprentissage du français langue étrangère.

Ce sentiment d’appartenance permet de se sentir en sécurité, accepté·e tel·le que l’on est parce qu’on est vu·e tel·le que l’on est, parce qu’on a livré un peu de sa personne. Et ce sentiment de sécurité est ce qui va permettre de se libérer de la peur de commettre des erreurs, une peur répandue chez les apprenant·es mais handicapante dans l’apprentissage, quel qu’il soit.

La perspective actionnelle considère les apprenant·es comme des acteurs et actrices sociaux. Il ne faut pas oublier qu’ils et elles le sont aussi au sein du groupe classe. C’est pourquoi travailler à une meilleure dynamique de groupe peut également servir cette approche didactique.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu également :  Comment choisir un secrétaire ? (60/100)

Le sentiment d’appartenir à un groupe va également permettre de renforcer la motivation grâce à l’émulation. Nous avançons avec le même objectif, en aidant celles et ceux qui ont des difficultés. La coopération soutient le travail du professeur.

Une activité pour que tes apprenant·es parlent d’eux

Voici donc une petite idée pour faire parler tes apprenant·es et les pousser à sortir des sentiers battus en se dévoilant un peu plus… s’il s’agit d’adultes !

Demande-leur tout simplement·es de sortir leur portefeuille. Ensuite demande-leur de se présenter en quelques phrases à l’aide des objets qui s’y trouvent ! Tu seras surpris par les résultats…

En effet, c’est fou à quel point nous aimons parler des objets qui nous accompagnent ! En plus, nous les avons parfois « oubliés » à force de les transporter tous les jours, et les regarder à nouveau nous rappelle ce pourquoi nous les avions choisis. Le plaisir de cette redécouverte rend plus émotionnel le partage et renforce vraiment les liens lorsqu’on voit les autres aussi se dévoiler un peu.

Si une des personnes n’a pas de portefeuille, demande-lui de se servir de son portable et de choisir quelques messages ou photos etc. Elle s’en servira de base pour sa présentation.

Quelques petites précautions

  1. Il se peut que cette activité prenne plus de temps que prévu car les apprenant·es souhaitent réellement parler…
  2. Certain·es participant·es réagissent de manière émotionnelle en triant les papiers de leur portefeuille. D’autres peuvent être très direct·es sur des sujets plutôt personnels. D’autres encore peuvent également sortir des objets totalement inattendus…

Tu trouveras ici une alternative utilisant également des objets personnels de manière un peu différente, pour s’entraîner à faire des hypothèses, justifier son avis mais aussi raconter une histoire personnelle qui dévoile un peu chacun : à qui appartient cet objet ?

Et toi, quelle est ton astuce pour pousser tes apprenant·es à se dévoiler ? Ou préfères-tu éviter ce genre de situations ? Explique-moi pourquoi !

Une réponse à « Faire parler d’eux tes apprenant·es »

  1. J’aime bien l’idée, c’est amusant ! Moi, je n’ai pas de portefeuille, il faudrait plutôt que je « vide mon sac ». Les sacs à main regorgent de trésor !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.