Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

QCM en classe de langue : bonne idée ? (26/100)

 

 

QCM en classe de langueUtilisez-vous des Questionnaires à Choix Multiple (QCM) pour évaluer vos apprenants ? Si oui, voici quelques pistes pour en produire de bonne qualité. Si non, vous trouverez également quelques raisons de vous y mettre.

 

Une mauvaise réputation

Il est vrai que les (QCM) ont souvent mauvaise réputation. En effet, au lieu de forcer l’apprenant à réfléchir par lui-même à la solution, ils lui permettent de choisir parmi plusieurs propositions. La part de hasard serait donc trop grande pour avoir une évaluation fiable. En outre, le fait que ce type de questionnaire ne porte que sur des éléments séparés contribuerait au morcellement des connaissances. Bref, les QCM ont mauvaise presse.

 

De nombreux avantages

Pourtant, ils sont très pratiques, car ils sont objectifs, faciles à corriger et peuvent même être automatisés pour permettre une autoévaluation grâce aux nouvelles technologies. Bien rédigés, ils laissent en réalité une place assez faible au hasard. D’autre part, il est possible de retirer des points pour les réponses fausses afin d’éviter que les apprenants ne cochent une case « au petit bonheur la chance ».

 

Usages possibles des QCM

Ces QCM peuvent être utilisés pour tester les connaissances en grammaire, mais aussi la compréhension, orale ou écrite, des apprenants. Ils peuvent tester un niveau d’entrée, ou des connaissances acquises en fin de cours. Ils permettent aussi de faire des comparaisons et de vérifier les progrès accomplis.

 

Quelques conseils

Voici quelques conseils pour produire un bon QCM :

 

1. choisir votre barème

Quelle pénalisation pour les erreurs ? Avec ou sans pénalisation pour les abstentions ?

2. éviter les questions négatives

Elles induisent en erreur.

3. l’élément testé doit être clair

Les variations dans les réponses doivent porter sur 1 élément (ou 2 maximum si vous combinez toutes les solutions possibles), mais les affirmations ne doivent pas porter sur des sujets n’ayant rien en commun.

4. la bonne réponse doit être incontestable

Elle doit être claire. Elle doit être la seule possible (si une seule réponse est possible).

5. proposer des leurres plausibles :

Si vous testez la grammaire, ne proposez pas de formes qui n’existent pas, cela pourrait être contreproductif car vos apprenants pourraient retenir précisément ces solutions fantaisistes…

6. éviter les termes subjectifs

Les termes subjectifs, par exemple ceux indiquant la fréquence, peuvent induire en erreur ou constituer des indices : « souvent », « en général », « tous », « jamais », etc.

7. informer les étudiants du nombre de réponses attendues

Indiquez si 1 seule réponse est possible, ou si plusieurs réponses peuvent être justes.

 

Vous trouverez ici une fiche pratique de l’université de Louvain sur la production de QCM.

 

N’hésitez pas à donner votre avis sur les QCM en commentaire !

  • 1
    Partage

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.