Ces partages m'aident beaucoup. Merci !
  • 7
    Partages

Bienvenue sur à nouveau sur Culture FLE ! Comme ce n'est pas la première fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon livre qui vous propose ma sélection de 5 livres indispensables au prof de FLE. Cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Préparer un cours particulier : comment s’y prendre ?

 

Cours de FLE

 

Comment préparer un cours particulier ? Si vous donnez des cours particuliers ou que vous allez en donner, vous vous demandez peut-être comment les préparer. Les cours particuliers sont en effet très différents des cours en groupe. L’accompagnement est plus personnalisé, c’est pourquoi Il faut savoir faire preuve de flexibilité. Dans le même temps, il est important que l’élève accompagné par des cours particuliers ait le sentiment d’aller quelque part : faire cours au jour le jour, au fil de l’inspiration, cela peut lui donner l’impression de ne pas faire de progrès. Pour éviter cela, il suffit de fixer ensemble un cap et un programme qui permettront au professeur comme à l’élève de mieux se rendre compte des progrès accomplis

 

Vous vous demandez comment procéder ? Nous allons voir tout cela en détail avec des exemples pratiques de difficultés possibles et les solutions pour les contourner. Voici les points abordés dans cet article pour préparer un cours particulier :

  1. Le premier cours particulier : définir un programme et trouver des idées de thématiques en instaurant une relation de confiance
  2. Le programme : comment l’élaborer concrètement
  3. Les cours particuliers sans programme : ce qu’on observe après quelque temps
  4. Les spécificités des cours particuliers : la bonne attitude à adopter en cours entre poursuite des objectifs et flexibilité
  5. Quelles activités prévoir pour que le cours ne soit pas monotone

 

 

Préparer le premier cours particulier

 

Ce premier cours est très important. C’est votre premier contact avec votre apprenant, et il faut poser de bonnes bases à la relation qui naît. Commencez donc par lui poser des questions. C’est non seulement une manière de lui témoigner de l’intérêt, de le prendre au sérieux, mais également de glaner des informations précieuses qui vous permettront d’établir un programme.

 

Découvrez ses centres d’intérêts

Cherchez à connaître ses centres d’intérêt : ce sont des informations précieuses autour desquelles vous pourrez par la suite axer vos cours. S’il s’agit d’un adolescent peu loquace, essayer par exemple de savoir quel type de musique il écoute, ou quels YouTubeurs (et Youtubeuses) il regarde… Si cela ne fonctionne pas, faites-lui raconter sa journée afin de savoir comment il occupe ses moments de liberté.

Commencez par là car vous marquez des points en vous intéressant à la personne. Les informations glanées pendant cette présentation vous permettront de mettre de la chair sur le squelette de cours que vous bâtirez en travaillant sur les objectifs. Soyez ouvert et attentif ! Un professeur sympathique est motivant pour ses élèves.

 

Fixer des objectifs et des priorités au cours particulier

Je le dis souvent, se fixer des objectifs est très important (allez voir à ce sujet l’article Incitez vos apprenants à se fixer des objectifs ici : https://culture-fle.de/incitez-apprenants-fixer-objectifs/ ou Fixer des objectifs ambitieux : https://culture-fle.de/fixez-des-objectifs-ambitieux/). Cherchez vraiment à savoir pourquoi votre apprenant souhaite apprendre le français. Est-ce que c’est pour le plaisir, pour voyager, pour travailler, pour ses études, à cause de ses parents ? Ces contextes vont vous poussez à élaborer des cours très différents. Fixez aussi des priorités avec lui : la compréhension orale ? l’expression ? Et s’il vous répond : « Tout à la fois », poussez-le à prioriser : « D’accord, mais quoi « en priorité » ? » Il s’agit de savoir sur quoi on va se focaliser pour ne pas partir dans tous les sens. En plus, si vous avez seulement une heure de cours par semaine, il faut être réaliste : il sera difficile d’entraîner toutes les compétences à chaque fois. Il est donc préférable d’avoir une compétence prioritaire autour de laquelle organiser sa séance. Éventuellement, vous pouvez lui expliquer que les autres compétences suivront nécessairement, et que si elles ne se développent pas assez vite, il sera toujours possible de changer de priorité pour revenir à un équilibre.

Je vous conseille aussi de dresser une liste des objectifs sous forme de fiche d’auto-évaluation : « Je suis capable de … » avec un système de feux : rouge, orange ou vert. Remplissez ensemble cette fiche (avec des feux rouges ou orange car il s’agit d’objectifs). Vous pourrez y recourir plus tard une nouvelle fois pour vérifier les progrès accomplis.

 

Une motivation interne : cas facile de cours particulier !

Si l’objectif de votre apprenant est de travailler en France ou avec des Français, le vocabulaire du monde du travail aura bien sûr la priorité. Vous devrez chercher des documents qui ont un rapport avec celui-ci, de préférence avec la profession de votre apprenant. Demandez-lui s’il a déjà des contacts avec des clients et ce qu’il aimerait être en mesure de leur communiquer. Faites des jeux de rôles avec lui dans lesquels vous jouez le rôle du client (ou du recruteur) afin qu’il soit préparé le jour J. Il sera enchanté de pouvoir réutiliser rapidement son savoir tout neuf ! Cela lui permettra de se rendre compte de ses progrès.

 

Une motivation externe : tirez-en parti dans votre cours !

S’il s’agit de contenter les parents, réfléchissez avec votre apprenant aux notes nécessaires pour y parvenir. Demandez à consulter les devoirs précédents et faites le point sur les compétences à améliorer en priorité pour obtenir une meilleure note. Définissez avec votre élève un plan d’action pour atteindre l’objectif le plus rapidement et avec le moins d’efforts possible. Vous pourrez encore essayer de le motiver en choisissant des documents attractifs pour lui, mais ayez d’abord en l’objectif en ligne de mire. Après tout, de bonnes notes joueront également un rôle de motivateur pour votre apprenant. Cet aspect ne doit pas être négligé.

 

Élaborez un plan d’action

 

Fixer des objectifs, d’accord, mais qu’est-ce que cela signifie concrètement pour la suite ? Vous vous demandez peut-être comment intégrer ces objectifs à votre cours ? Eh bien, vous allez organiser un programme pour les atteindre.

Entrez votre email pour lire la suite 

et recevez gratuitement mon livre "5 livres indispensables à tout prof de FLE"

Je hais les spams : votre adresse courriel ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, podcasts, offres commerciales et astuces vous permettant de vous épanouir dans votre métier de professeur de FLE.

 

Programme = tableau des cours

Prévoyez pour les prochains cours un programme sous forme de tableau. Réfléchissez vraiment en fonction des objectifs à atteindre. Décomposez le chemin en étapes. Chaque étape fera l’objet d’un cours (voire de deux). Dans le tableau, vous indiquerez le chemin sur lequel on se trouve et l’étape dans une colonne, et les contenus linguistiques dans l’autre (poser une question, le vocabulaire de la météo, etc.). Ensuite, discutez du programme avec votre apprenant en lui montrant le tableau et en lui montrant qu’à chaque étape franchie, il se rapprochera du but. Cette démarche vise à l’impliquer dans le processus et à le motiver davantage : il saura pourquoi vous avez préparé telle ou telle activité, et quel objectif se cache derrière.

 

Exemple de programme de cours particulier

S’il s’agit par exemple d’être capable de mener une conversation de « smalltalk » à l’arrivée d’un collaborateur français, réfléchissez aux sujets abordés dans une telle conversation et proposez tour à tour le vocabulaire correspondant, la formulation des questions, les réponses possibles : la météo, les voyages (si la personne a dû voyager pour arriver à l’endroit de la rencontre), l’avis sur la ville, les monuments à visiter, les expositions, les événements culturels, se renseigner sur la ville d’origine, proposer des boissons, poser des questions sur la famille (si elle est connue), etc. Petit à petit, votre apprenant sera capable de mener une conversation à bâtons rompus sur une multitude de sujets.

 

Revoir le plan d’action du cours

Ce plan d’action une fois établi, je vous conseille d’en laisser un exemplaire à votre élève, afin qu’il puisse suivre les progrès accomplis. Après une dizaine de séances, reprenez ensemble le document, faites le point sur ce qui a fonctionné, les compétences qui ont été améliorées et les connaissances approfondies, avant de vous repenchez sur les objectifs : sont-ils encore actuels ? Faut-il aller plus loin ou est-il tant de changer de priorité et de mettre l’accent sur une autre compétence peut-être ? Vous pouvez combiner avec une fiche d’autoévaluation sur laquelle vous avez dressé la liste des objectifs de votre apprenant sous forme de : « Je suis capable de …. » (voir plus haut, le paragraphe «  Fixez des objectifs et des priorités »).

 

Les cours particuliers sans programme

 

Cours particulier au jour le jour

Bien sûr, il est possible de faire cours sans élaborer un tel programme, et peut-être l’avez-vous déjà fait. Parfois, cela se passe tout à fait bien : vous cherchez tout simplement des documents qui pourraient inspirer votre apprenant et qui correspondent à son niveau ou à un point de grammaire que vous avez traité. Mais cette démarche peut se révéler frustrante à long terme. Dans un tel cadre, il peut en effet s’avérer difficile de percevoir les progrès, tant pour le professeur que pour l’élève. Si vous avez une bonne relation avec votre élève, cela peut continuer à bien se passer, mais se fixer des objectifs ensemble me paraît plus sûr et aussi plus agréable sur le long terme. Cela vous évitera aussi de vous creuser la tête avec un élève que vous avez depuis longtemps : « Nous avons déjà traité ce sujet, celui-ci aussi… ». Si vous définissez ensemble un programme sur objectifs, vous saurez quoi chercher en fonction de quel objectif. Il devient même envisageable de réaborder le même sujet (voire le même document) avec des objectifs différents : si ceux-ci sont clairs, cela ne sera pas ennuyeux.

 

Utiliser un manuel de cours en groupe

Une autre possibilité, en particulier si l’élève souhaite simplement recevoir des cours de français général sans objectif particulier, c’est de choisir avec votre apprenant un manuel correspondant à son niveau. Dans ce cas, c’est ce manuel qui constitue le programme d’apprentissage. Mais même alors, personnellement, je conseillerais quand même de se fixer des objectifs simples comme « savoir se présenter », « savoir parler de sa famille », etc., afin de bien se rendre compte des progrès accomplis. Surtout, je vous conseille de bien regarder le manuel avant, car beaucoup d’exercices sont des exercices à faire en groupe. Si vous devez sans cesse jouer le rôle du partenaire pour votre élève, ils risquent d’être un peu lassants.

 

 

Les spécificités du cours particulier

 

Ne paniquez pas en cas d’imprévu !

Parfois, au fil du cours vont surgir des questions auxquelles vous n’aviez pas pensé. Si vous avez de l’expérience et que vous êtes capable d’improviser, c’est parfait ! Mais si ce n’est pas le cas, ne vous inquiétez pas : votre élève comprendra que vous ayez besoin de préparer du matériel sur un sujet surgi sans que vous vous y attendiez. Vous pouvez tout simplement rajouter/insérer une séance à/dans votre programme d’origine. Les imprévus font partie du chemin, alors attendez-vous à ce qu’ils surgissent et ne vous laissez pas désarçonner.

 

Gardez une attitude sympathique et ouverte pour instaurer la confiance

En cours particulier, il y a moins de distance entre le professeur et son élève. La qualité de la relation joue un grand rôle dans ce type de cours : votre élève doit avoir confiance en vous. Cette confiance est en équilibre difficile entre deux extrêmes : d’une part, vous devez montrer que vous êtes compétent et que vous savez où vous allez, d’autre part, vous devez vous montrer à l’écoute. D’où l’intérêt du programme élaboré « à deux » (enfin, par vous avec les informations que vous aurez collectées auprès de votre élève) : il montre le chemin tout en soulignant que vous prenez en compte ses besoins et ses intérêts. Bien sûr, n’oubliez pas qu’il n’est pas gravé dans le marbre : vous pouvez le revoir ensemble à tout moment, c’est pourquoi faire le point ensemble régulièrement est une excellente chose. Ce document est la clé d’une bonne relation avec votre apprenant.

 

Quelles activités prévoir ?

 

Adapter ses activités au format de cours particulier

Si votre élève a déjà un bon niveau, le risque, c’est d’avoir un dialogue à deux sur chaque document que vous proposez, avant de passer au document suivant. C’est surtout un risque si vous avancer au petit bonheur la chance sans avoir défini des objectifs au préalable. Or, vous l’aurez compris, un cours particulier peut vite devenir rébarbatif s’il tourne à la succession de dialogues à deux sur différents thèmes. Grâce aux programme fixé ensemble, vous pourrez fixer des objectifs à chaque tâche : enrichissement du vocabulaire, (allez voir les articles qui proposent des activités sur ces sujets : https://culture-fle.de/category/competences-linguistiques/lexique/), points de grammaire, etc., et prévoir des activités en fonction de ces objectifs. Il ne s’agira donc pas uniquement de dialogues, mais également d’exercices à réaliser par votre apprenant.

 

Intervenir pendant les exercices ?

Il peut parfois être difficile de rester silencieux à côté de son élève pendant que celui-ci effectue une tâche : doit-on intervenir ? Si vous voulez que l’élève fasse tout seul une tâche, mieux vaut la lui donner en devoirs. Vous allez le constater, c’est très difficile de rester à côté de quelqu’un sans l’aider : autant en profiter pour lui donner des pistes. Choisissez donc des exercices où il pourrait avoir besoin de votre aide pour les mener à bien. Donnez tout simplement les autres en devoirs.

 

Comment guider son élève

S’il ne trouve pas la réponse, commencez par lui poser des questions simples dont il devrait connaître la réponse pour le mettre sur la piste. En ajoutant un degré de difficulté à chaque question, il sera guidé petit à petit vers la réponse et parviendra à la trouver lui-même. Il la retiendra mieux ainsi que si vous la lui donner tout simplement. Or, le cours particulier est précisément le lieu où vous pouvez prendre le temps d’accompagner l’élève dans sa démarche de réflexion, afin de lui montrer quelles sont les étapes pour arriver à la réponse.

Hidden Content

Voilà, j’espère avoir répondu aux questions que vous vous posiez sur les cours particuliers. Vous l’aurez compris, ma recommandation principale est d’élaborer un programme avec vos élèves en cours particuliers. Vous êtes maintenant bien outillé pour le faire !

 

 

  • 63
    Partages

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.