Pourquoi Duolingo ne permet pas de parler une langue


Enseignement /
Ces partages m'aident beaucoup. Merci !
  • 18
    Partages

Peut-être partagez-vous mon constat ? Actuellement, le marché semble déborder d’applications promettant monts et merveilles en matière d’apprentissage des langues, de type Duolingo ou Babbel. 

Ces applications vous promettent d’apprendre rapidement à parler une langue tout en vous amusant (c’est-à-dire en jouant). Sur son site, Duolingo indique :

 

Apprendre avec Duolingo est amusant et addictif. Gagne des points avec tes bonnes réponses, révise en mode contre-la-montre, et passe au niveau supérieur. Nos leçons sont à la fois courtes et efficaces, et nous avons la preuve que ça marche.

 

Mais ces applications tiennent-elles leurs promesses ?

 

 

Duolingo tient-elle ses promesses ?

 

Lorsque j’ai voulu apprendre l’italien, j’en ai profité pour tester l’une d’elles : Duolingo. J’ai choisi cette application parce que j’avais déjà testé Babbel sans être convaincue. J’ai donc décidé d’essayer quelque chose de nouveau. Or, il me semble que Duolingo connaît un succès grandissant. Elle prétend pouvoir prouver son efficacité et s’appuyer sur les résultats de ses utilisateurs pour s’améliorer et déterminer la manière la plus efficace de procéder. Bref, tout cela était très alléchant et je voulais absolument en profiter…

 

Un design très agréable

Objectivement, Duolingo est très bien faite : elle propose de bons outils pour vous encourager à continuer, pour vous motiver, et même jusqu’à vous rendre quasiment dépendant… D’ailleurs, le slogan est bien « Duolingo est amusant et addictif ». Je confirme ! Vous avez un objectif quotidien à remplir, et les journées consécutives au cours desquelles vous l’avez rempli constituent une série. Bref, tout est fait pour encourager la pratique quotidienne. Jusque-là, rien que de très positif. En plus, les questions sont faciles et ne nécessitent pas beaucoup de concentration… surtout dans mon cas, locutrice du français désirant apprendre l’italien. Vous n’avez donc pas de peine à y retourner.

 

Quelques problèmes

Pourtant, il n’y aucune explication de grammaire, et ça déjà, c’est un peu raide si vous apprenez seul. C’est donc un vrai problème par rapport au discours des concepteurs de l’application, qui ne la voient pas comme un outil d’appoint, mais bien comme un mode d’apprentissage à part entière. Déjà, je ne les suis pas sur ce terrain.

 

Duolingo est-elle un bon outil d’appoint ?

 

Certains défendent tout de même ce type d’applications en argumentant sur le fait qu’il s’agirait d’un bon outil en appoint d’un cours.

 

Pourtant, il me semble que même en soutien à un cours, Duolingo n’apporte pas grand-chose. En fait, il est vraiment trop facile de déduire la bonne réponse parmi les réponses proposées. On a beau faire l’exercice un grand nombre de fois, on ne retient quand même pas la forme correcte pour pouvoir la retrouver dans sa mémoire et être en mesure de remplir un blanc (a fortiori de faire des phrases). Parallèlement à l’utilisation de l’application, je faisais des exercices de grammaire classiques avec des verbes à conjuguer dans des phrases toutes faites. Eh bien, ils étaient bien plus efficaces pour m’aider à retenir la forme correcte. Non seulement je ne la cherchais pas parmi des propositions, mais je devais l’écrire à la main. Ces deux éléments me permettaient de mieux retenir les formes que lorsque j’utilisais l’application.

 

Duolingo n’est donc pas adapté pour apprendre une langue proche de la vôtre. Mais qu’en est-il de l’apprentissage d’une langue éloignée ?

 

Fonctionne-t-elle mieux pour une langue éloignée ?

 

Comme je me suis lancée dans l’apprentissage du japonais, j’ai décidé de la tester à nouveau. Non, je ne me laisse pas décourager facilement. Et puis, comme je vous l’ai dit, cette application rend vraiment dépendant ! Et je dois dire qu’au début, j’étais beaucoup plus enthousiaste que pour l’italien. D’abord, les réponses étaient moins évidentes pour moi, donc je mesurais mieux l’apprentissage. Ensuite, j’ai pu apprendre à lire les hiragana de cette façon. Après tout, je n’ai pas forcément besoin de savoir les écrire. Cela dit, il est clair qu’il est impossible d’apprendre à écrire les signes japonais avec cette application, qui ne montre pas l’ordre ni le sens dans lequel on trace les traits de ces caractères.

 

Ensuite, les mêmes problèmes que pour l’italien ont refait surface : j’avais beau répéter le même vocabulaire encore et encore, je ne l’apprenais pas. Il m’était parfaitement possible de répondre aux questions sur l’application, mais pas de retrouver le mot quand j’en avais besoin. Là encore, j’ai dû passer par le papier et l’écriture pour retrouver un peu d’efficacité.

 

Restez sur Instagram !

 

Bref, Duolingo permet de se donner bonne conscience. Si on compare avec le temps passé sur FB ou Instagram, comme le font les concepteurs, alors le temps semble utilisé de manière plus productive. Pourtant, le résultat n’est pas là.

En effet, Duolingo est certes addictif mais ne permet de bien retenir ni les formes grammaticales, ni le vocabulaire, et certainement pas d’apprendre à écrire un autre “alphabet”.

Bref, mon message personnel : restez sur Instagram 😉 ! Et consacrez le temps dont vous disposez pour apprendre une langue plutôt à des exercices traditionnels qui vont permettront de mieux retenir les formes et le vocabulaire ! Pour ce dernier, vous pouvez aussi utiliser Quizlet, qui est plus efficace que Duolingo, et moins addictif…

 

Êtes-vous d’accord avec ma conclusion ? L’échange est enrichissant, et peut-être vos expériences sont-elles différentes. Faites-en part dans les commentaires !

 

 

  • 105
    Partages

30 réponses à « Pourquoi Duolingo ne permet pas de parler une langue »

  1. Je ne sais pas de quand date l’article, il est possible qu’il ait ete fait avec une vieille version de l’application.
    De mon coté, j’ai commence il y a 4 ans par de l’italien, parce que c’est la langue la plus facile et que j’aurais donc su plus vite si je commencais à apprendre quelque chose ou si je perdais mon temps. A cette époque, l’italien n’était pas disponible depuis le francais, alors j’ai appris depuis l’anglais.
    Ca a marché très vite, au bout d’environ 6 mois d’usage j’étais capable de lire des magazines sur mes sujets d’interêt et de parler de choses simples, c’est a dire ce que j’en attendais. La suite de mon apprentissage s’est fait par de la pratique (lecture et tandems). Je n’ai jamais visité un cours, je comprends et me fais comprendre plus que correctement, et me fous de la grammaire et des listes de verbes irreguliers.
    J’avais remarqué que je corrigeais mes fautes d’anglais par la meme occasion, vivant en allemagne et faisant des fautes en allemand, je me suis dit que je devrais apprendre quelque chose depuis cette langue. C’était parti pour l’espagnol, depuis l’allemand, suivi du neerlandais et du suedois (que j’ai perdu par manque de pratique).
    Et puis, mon niveau d’espagnol s’ameliorant (tandem, lecture, amis, films, travail avec une usine en espagne aidant), j’ai voulu aller plus loin, et aie decide d’apprendre quelque chose depuis l’espagnol. C’était parti pour le russe. Et un an et demi plus tard, je me debrouillais suffisamment pour commencer les tandems, et finalement me mettre en couple avec une ukrainienne, me debrouiller avec les parents (qui ne parlent pas anglais). Je m’exprime en tous cas mieux en russe maintenant, après 2 ans et demi de duolingo (sachant que j’ai appris d’autres langues en parallèle) qu’en allemand après 11 ans (!) de cours classiques entre le college et l’ecole d’ingénieur.
    Bref, cette application si inutile d’après votre article a littéralement change ma vie, que ce soit professionellement (je parle espagnol tous les jours au travail) ou personellement (ma conjointe russophone).
    Si je devais donner quelques conseils, faire une chaine de langues, c’est a dire que quand vous avez fini avec une en commencer une autre depuis celle que vous venez d’apprendre, bien garder en memoire que cette application ne sert qu’a debuter et qu’il faut lire et parler ensuite (il n’y a pas de honte à faire des fautes), séparer ses exercices de pauses (activité manuelle, ménage, sport,…) et sortir l’appli a chaque occasion (notamment dans les transports… Une bonne occasion de laisser la voiture au garage!). Ayez un livre de grammaire au cas ou vous ne comprenez pas une structure d’instinct (mais sans se crever à apprendre les regles par coeur) et oubliez les listes de vocabulaire ou de verbes irreguliers: ca ne sert à rien d’autre qu’à démotiver, vous verrez passer le vocabulaire dont vous avez besoin assez souvent en lisant ce qui vous interesse par ailleurs.

    1. Cher Vincent,

      Cet article est récent en réalité, et je pense bien avoir testé la dernière version de Duolingo.

      Evidemment, tous les goûts sont dans la nature, et si cette application vous plaît, c’est bien votre droit. Cependant, j’ai moi aussi des arguments au sujet des différents points que vous abordez ;-).

      Vous dites avoir pu comprendre assez rapidement l’italien grâce à Duolingo. Personnellement, j’ai remarqué que j’étais capable de comprendre l’italien bien avant d’utiliser Duolingo, simplement parce que je parle français et espagnol. Comme vous l’avez peut-être lu sur ce blog (voir les articles : https://culture-fle.de/connaissez-vous-lintercomprehension/ ou https://culture-fle.de/decouvrez-lintercomprehension-avec-sandrine-caddeo/), l’intercompréhension permet en effet de comprendre des langues de la même famille. C’est pourquoi sur ce plan, Duolingo ne m’a rien apporté.

      Vous dites que vous vous “foutez” de la grammaire. Mais vous comprendrez, j’espère, qu’en tant que prof de langue, je ne fasse pas de même… Pour mes apprenants, il est bien sûr vital de se faire comprendre, mais la grammaire joue un rôle dans leur notation. A titre personnel, je préfère m’exprimer de manière correcte. Je vis moi aussi en Allemagne, et lorsqu’on atteint un certain niveau de responsabilité, il est difficile d’être pris au sérieux si vous ne parlez pas parfaitement. Là aussi, je suis consciente que cela sera certainement différent pour un technicien, mais que ce soit en université ou en VHS, une bonne maîtrise de la grammaire est indispensable.

      Je ne crois pas dire dans mon article que Duolingo soit complètement inutile, mais à mes yeux, il permet surtout de se donner bonne conscience. Vous parlez de progrès rapides (6 mois pour débuter), mais tout est relatif : à mon avis, il est possible de progresser beaucoup plus rapidement avec des exercices “classiques”. Si vous avez un partenaire avec qui parler, il est notamment possible d’apprendre l’espagnol (je parle d’atteindre un niveau B2) en 6 semaines. Tout est donc relatif.

      Comme vous le dites très bien vous même, vous ne vous êtes pas contenté de Duolingo, mais vous êtes allé au-delà (“cette application ne sert qu’à débuter). Encore une fois, je pense que les exercices “classiques” permettent de débuter plus vite, mais chacun est libre de ses choix, et le principal, c’est que vous soyez satisfait !

      Et félicitations pour votre multilinguisme, c’est une très belle chose à encourager.

        1. Bonjour,
          Par exemple des exercices dans lesquels il faut compléter avec le verbe conjugué au temps adapté. En général, des exercices à trous à compéter sans suggestions de réponses. Ce sont les exercices les plus “classiques” qui soient à mon sens ;-).

  2. Je suis d’accord, je pense cependant que cela peut être un bon moyen de base si on veut se réconcilier avec une langue ou juste faire un jeu éducatif 🙂 Je pense que cela peut aider à retenir du vocabulaire uniquement en le faisant très régulièrement et en ayant la possibilité de l’utiliser derrière 🙂 J’avoue que j’aime bien le désign ” chouette” et très positif qui peut redonner confiance 🙂 La possibilité de se challenger entre amis est aussi intéressante, particulièrement chez les ados qui aiment se lancer des défis…
    Par contre, cela ne permet pas un apprentissage poussé et une réelle découverte de la langue, c’est clair!

    1. Oui, j’avais trouvé cela totalement addictif 😉 C’est bien fait de ce point de vue. Mais si je compare l’efficacité de l’apprentissage avec celle d’exercices de grammaire/lexique classiques, elle est nettement moindre.

  3. Je trouve que ce qui est dit dans cet article est complètement faux, déjà pour ce qui est d’écrire pour mieux retenir, oui, mais tout dépends du type de mémoire que l’on a. La personne qui a testé l’application l’a fait trop rapidement. D’accords au début il est possible de déduire les réponses car plusieurs choix sont proposés, mais au bout d’un certain nombre de répétition d’un même exercice les réponses ne sont plus proposées ce qui rend obligatoire le fait de retenir les noms. Au final l’application sert bien à apprendre la langue carje me suis beaucoup améliorée dans certaines au point de devenir trilingue grâce à elle et que j’ai appris de nombreuses autres langues !

    1. Chacun son avis, bien sûr ! Pour information, j’y ai passé beaucoup de temps pendant plusieurs mois et en testant plusieurs langues. Ce n’était pas du tout un test rapide, et si nous ne partageons pas le même avis, ce n’est pas faute d’avoir donné sa chance à l’application. Mais je pense surtout que, de votre côté, vous avez utilisé d’autres outils que cette application pour être en mesure de “parler” ces langues, car je ne crois pas que Duolingo permette de “parler” ;-).

  4. Bonjour,
    J’avais cette impression de pas progresser avec duolingo et votre article a renforcé mon doute. On ne retient pas grand chose. Cela fait plus d’un an que j’utilise cette application en voulant y croire mais avec ce sentiment d’une perte de temps.

  5. “Je ne crois pas dire dans mon article que Duolingo soit complètement inutile”
    – bah, un peu quand même quand vous dites de rester sur Instagram.
    Moi je suis en voyage en Amérique du Sud, je ne parlais pas un mot d’espagnol et Duolingo m’a fait progresser très vite. Le fait que ce soit interactif nous permet d’y passer beaucoup de temps, et le fait que ce soit sur smartphone permet de le pratiquer n’importe où et n’importe quand, alors que des exercices classiques necessitent du matériel et un espace dédié.
    Le gros point négatif est en effet la conjugaison : je n’ai en effet pas vraiment l’impression de progresser énormément alors je me suis aussi mis à des exercices plus classiques. La grammaire aussi est quelque peu difficile bien que je remarque avec le temps que je m’ameliore tout de même.
    Enfin, en effet oui il très souvent facile de trouver la bonne réponse. Cela se base sur de “l’apprentissage sans erreur”. L’idée étant que lorsque l’on apprend tout de suite les formes correctes, par la suite on fait forcément moins d’erreurs. Si tu commences par faire une erreur, sans t’en rendre compte il arrive souvent que tu enregistres cette erreur et finisse par la reproduire ou garder cette hésitation entre l’erreur ou la forme correcte (idée qui peut certe être critiqué, mais qui est de plus en plus recommandée dans les processus d’apprentissage).

  6. Bonjour!

    Je ne partage pas toujours ton opinion car comme tu l’as dit: POUR TOI ça n’a pas marché mais ça ne veut pas dire que ça ne mrche avec PERSONNE!!

    Je l’utilise pour mes élèves de collège et lycée où le français n’est pas très mis en valeur et pour eux, à l’inverse d’Instagram (ah ah ah ) il y a une utilité à ce qu’ils restent connectés avec le français en quelque sorte!!
    Je pense que cette génération a une mémoire plus visuelle et kinésthésique par rapport au papier et exercices bêtes et méchants comme on dit de conjugaison d’ailleurs! Personnellement je les préfère mais je vois bien que cette méthode est passée et que les jeunes s’ennuient désormais très vite!!!

    Donc je la conseillerais aux plus jeunes générations qui le voient comme un jeu (le côté ludique et addictif que tu as très bien décris).
    LA grammaire et onjugaison pas expliquées ça je suis totalement d’accord.
    Cependant, je remarque que ceux qui l’utilisent ont une bien meilleure grammaire et orthographe que les autres!

    Voilà pour mon opinion!

    Bonne journée!
    Et bisous du MExique!

    1. Oui, il y a des aspects positifs à l’utilisation de Duolingo, c’est vrai. Mais avec seulement cette application, je pense pas qu’on soit capable de “parler” une langue. Cela, je pense que c’est vrai pour tout le monde, pas seulement pour moi ;-).

  7. J’utilise Duolingo depuis plusieurs mois, et je ne dirais pas que cela a changé ma vie, mais j’adore cette application. J’ai aussi un ami qui ne connaissait pas un mot d’espagnol, et qui pouvait parler espagnol avec ses amis peu de temps après avoir commencé. C’est comme ça que j’ai eu connaissance de cette application. De retour d’un voyage où j’étais allé apprendre le chinois, je ne trouvais pas de cours de chinois chez moi, et ça m’ennuyait sérieusement. J’ai de suite téléchargé l’application et passé des heures dessus. A force de changer de téléphone, j’ai parfois perdu le fil, puis repris sans problème. Le caractère pratique et ludique est de loin l’énorme avantage de Duolingo. Ainsi que la gratuité, et ce n’est pas rien. A part une appli, le seul moyen d’avoir un suivi à l’année, c’est de payer des cours. Pour beaucoup de personnes, c’est inenvisageable. Pour en revenir au caractère ludique : personne ne s’amuse à faire des exercices de grammaire et de conjugaison pour le plaisir, encore moins pendant des mois ou des années. Ou alors ces gens sont rares. Si c’est votre cas, c’est vraiment super. Ce n’est pas mon cas. Duolingo m’a permis de réviser mon chinois et d’apprendre de nouvelles choses. Aujourd’hui je ressens le besoin de prendre un pinceau et apprendre à écrire studieusement les caractères. C’est sûr, c’est pas mon smartphone qui le fera à ma place !
    Je me dis que je devrais faire comme avec l’anglais, et parfois me faire des dialogues dans la tête. Ou encore prendre un cahier et noter toutes les phrases que j’ai apprises pour mesurer l’étendue de mon travail.. Mais je pense que ça serait une excellente MAJ à proposer aux développeurs. Bénéficier de quiz multi-thèmes pour voir ses avancées serait aussi très encourageant.

    En tous les cas, Duolingo a sauvé mon chinois, rien que ça.

    Bonne soirée,

    1. Je suis d’accord : Duolingo a des aspects positifs ;-). Mais cela ne suffit pas pour être capable de “parler” une langue. Pour y parvenir, je pense qu’il est nécessaire de faire quelques efforts, et donc, parfois, des choses un peu moins ludiques, c’est vrai.

  8. Bonjour dans certaines langues il y a des points grammaire. Par exemple quand on apprend l’allemand en anglais et c’est très utile, ça évite d’avoir à déduire soi même les règles.

      1. Le cours d’italien vient d’être mis à jour. Ça vaudrait le coup de refaire le test, je suis assez impressionnée par le nouveau cours. Il a de nombreux points de grammaire consultables avant ou après les questions et la progression est beaucoup plus logique pour un Français.
        Comme dit dans d’autres commentaires, certains exercices vous demandent d’écrire les phrases vous-mêmes (mais c’est vrai qu’il y en a peu, sans doute pour conserver le côté ludique et rapide de l’application).

        1. Merci pour l’information! Mais des explications de grammaire ne suffiront malheureusement pas à me faire changer d‘avis et je connais d‘autres outils plus efficaces, également présentés sur ce blog. Mais chacun est libre de choisir ceux qui lui conviennent, bien sûr ! Bon apprentissage !

  9. Bonjour en fait il y a des points de grammaire mais ils ne sont visibles uniquement sur la version d’ordInateur et pas sur l’appLication il faut donc idéalement commencer les nouvelles leçons sur l’ordi puis s’entrainer sur l’appli. Mais je suis d’accord que Duolingo devrait les rendre aussi accessibles sur smartphone. Sinon dans les exercices avec la correction il y a un petit pictogramme avec une bulle et en cliquant dessus on peut voir les questions et les réponses des gens. On y trouve souvent la réponse à notre propre question.
    Ensuite vous dites que on peut facilement deviner la phrase sans forcément savoir comment faire la phrase nous meme, mais en fait il y a des niveaux pour chaque leçon: le premier niveau c’est la découverte et les phrases sont facilement reconstituables. Et le niveau augmente jusqu’au niveau 5 ou il faut de soi même savoir écrire la phrase.
    Après est-ce que Duolingo permet totalement d’apprend une langue, évidemment que non, pour ça il faut aller vivre dans le pays ou côtoyer quotidiennement des personnes qui parlent la langue.
    Mais il permet à terme d’obtenir un niveau B1 ou B2 dans les cas où il implique une pratique quotidienne. Car selon ma propre expérience d’apprenante et d’enseignante ce qui prime c’est la régularité et de ce point de vu, 20 min quotidiennes de Duolingo valent parfois mieux qu’un cours hebdomadaire (si ça tient dans la durée. Mais l’ideal est évidemment de coupler les deux et je pense que pour apprendre une langue il faut nécessairement coupler des méthodes.
    Alors j’encourage les gens à faire 20 minutes de Duolingo par jour plutôt qu’instagram.

    1. Bonjour Isabelle, et merci de vos précisions. Personnellement, j’ai largement dépassé le niveau 6 en italien sans jamais devoir faire de phrases. Je n’ai clairement pas atteint le niveau B1 (encore moins B2) avec l’application et j’ai fait plus de progrès en compréhension en lisant et en écoutant des livres audio ;-). Pour la grammaire, comme je le dis dans l’article, les exercices classiques se sont révélés beaucoup plus efficaces. Parler dans cette langue est encore difficile pour moi à ce jour ;-). Je ne suis donc tout simplement pas d’accord avec vous sur l’efficacité de l’application. La seule utilité que j’y vois, c’est de pouvoir lancer un travail quotidien, qui, s’il se veut sérieux, doit passer par d’autres biais. En aucun cas je ne vois commun atteindre un niveau B1 avec celle-ci, même avec une pratique quotidienne, si la pratique se limite à cette application.

  10. Bonjour.
    A 60€ de l’heure pour les cours que vous prodiguez, je veux bien comprendre que les applis tel que Duolingo ou Babel ne trouvent pas grâce à vos yeux…

    1. Bonjour Jérôme,

      Merci pour votre commentaire très pertinent et constructif ;-). Il me donne l’occasion de donner quelques explications sur les heures de coaching que je propose en effet aux autres professeurs de français.

      Tout d’abord, il ne s’agit pas de cours, mais de coaching à destination des autres professeurs, et donc des professionnels. Sur ce terrain, je ne suis absolument pas en concurrence avec Duolingo 😉 ou tout autre application du même genre. D’ailleurs, Quizlet est tout aussi gratuite, et je la recommande chaudement.

      D’autre part, je propose ce coaching car je dispose d’une formation dans le FLE (et un Master de philosophie du langage) ainsi que de longues années d’expérience dans des écoles les plus diverses qui soient (écoles de langues, écoles professionnelles, collège, universités, entreprises, administrations et j’en passe). En fait, le tarif que vous indiquez est plutôt très bon marché, la plupart des coaches professionnels facturant beaucoup plus à l’heure.

      En outre, je propose également énormément de matériel gratuit en ligne ici, sur ce blog, et je trouve donc très injuste de votre part de me reprocher de demander une rémunération trop élevée pour des conseils personnalisés. Ceux-ci demandent à la fois de l’expérience et du temps, que je donne par ailleurs sans compter sur ce blog.

      J’espère que vos aigreurs d’estomac se calmeront bientôt. Je vous souhaite en tout cas un prompt rétablissement ;-).

  11. Bonjour,
    Intéressant comme point de vue…
    Je suis assez d’accord pour les langues ressemblant au Français. Cela dit, je suis dans le même cas que vous : je lis les journaux en italien et en espagnol sans avoir appris la langue.

    Il est possible que l’application ait un réel intérêt dans ces langues pour ceux qui ne bénéficient pas de ce coup de pouce initial ?

    Mes langues maternelles sont le français et l’anglais. De ce fait, je comprends également facilement l’allemand et le néerlandais avec lesquels je travaille régulièrement et pour lesquels Duolingo ne m’a pas été utile non plus (si ce n’est pour obtenir le joli hibou doré en passant le test final). Trop peu d’explications grammaticales, et mon principal problème en Allemand étant les déclinaisons… J’utilise plutôt Babbel qui n’est pas à mettre dans le même panier à mon sens, il propose des exercices de grammaire qui, si on les réalise par une réelle volonté d’apprentissage et pas juste une volonté de finir l’exercice avec des points, suffisent à mon sens.

    MAIS 🙂
    En Chinois, que je lis relativement couramment (B2 ou HSK4), j’ai trouvé l’application très bien faite et utile à un débutant. Je ne l’ai pas employée moi même mais cela m’a permis de réviser quelques bases oubliées.

    En Japonais, que j’enseigne et parle quotidiennement, je conseille à mes élèves d’utiliser Duolingo… en plus d’une méthode traditionnelle. Plus fun que les flash cards, qui sont ma méthode favorite, il donne effectivement à l’apprenant bonne conscience. Et quelque fois, c’est utile ! Ainsi, ils ont plus d’assurance le cours venu et ne bégaient pas sur certaines formes simples qui reviennent tout le temps dans l’appli.

    Enfin, j’ai utilisé en tant que débutant Duolingo pour le Russe et le Vietnamien. Il est intéressant de noter qu’il s’agit de la seule appli proposant cette dernière langue, avec Pod101 qui est très bien mais dont le format n’est pas très fun.
    J’ai travaillé trois mois avec duolingo avant d’être dans le pays. OK, ça ne fait pas des miracles. Mais j’arrivais à communiquer décemment ! Alors que j’ai testé quelques livres par la suite qui m’ont franchement endormie malgré mon amour pour les méthodes de langue 😀

    En Russe, l’appli est utile pour la prononciation mais bien évidemment, il faut utiliser un livre à côté pour la grammaire.

    Bilan : personnellement, je trouve qu’il s’agit d’un outil intéressant pour les apprenants à condition de ne pas considérer qu’on “apprend une langue par Duolingo”. Ils ont une offre en langues rares qu’on trouve même difficilement chez Assimil (encore un autre sujet controversé). Et ils sont gratuits… A utiliser également pour un débutant absolu qui par exemple galère avec les alphabets comme mon conjoint apprenant le japonais, qui a vraiment du mal à trouver une logique dans ma construction des caractères et doit les revoir des dizaines de fois pour les retenir.

    1. Bonjour Laure,
      Finalement, nos avis se rapprochent. Comme je le dis dans l’article, j’ai testé aussi avec le japonais. Si j’ai eu l’impression d’avancer dans un premier temps, je n’étais pas capable pour autant de lire, et encore moins de trouver mes mots quand j’en avais besoin. Même si cela me coûtait de gros efforts, le plus efficace c’était encore d’essayer de lire les textes de mon manuel ;-). Si j’ai bien compris, vous avez eu dans chaque cas un autre support en plus de l’application, et c’est bien cela mon point principal : avec seulement l’application, on ne peut pas parler. Je pense qu’il est possible de l’utiliser comme impulsion pour travailler une langue, mais dans ce cas il faut passer ensuite à d’autres supports. C’est une question de personnalité, si on est discipliné, ce n’est pas le moyen le plus efficace de retenir. Sinon, cela peut effectivement être un outil, et c’est certainement plus ludique qu’un manuel, je le reconnais volontiers.

  12. Bonjour,
    Merci pour votre article! Personnellement, j’ai commencé avec l’allemand il y a 2 semaines. Au début, j’y passais une trentaine de minutes tous les jours mais je me suis vite lassé à cause du caractère répétitif des exercices et de l’impression de ne pas progresser. En effet, il n’y aucune explication grammaticale et on finit beaucoup de leçons sans avoir vraiment compris le contenu (par exemple, comment comprendre l’accusatif, ce que c’est et toutes les déclinaisons avec type d’exercices proposés et sans aucune explication ?). Peut-être pour des langues plus proches c’est plus simple, mais au bout de 2 semaines il est clair que ce sera impossible pour moi de bien apprendre l’allemand (grammaire incluse) seulement avec Duolingo.
    En plus, la version anglaise contient des “tips” (courts points grammaire) jusqu’à un certain niveau (allez comprendre) alors que la version française n’en contient aucun !

  13. Bonjour,

    J’utilise Duolingo pour l’espagnol et l’allemand depuis plusieurs mois, en complément de l’écoute de podcasts et des Bescherelle “TelleLangue pour tous”.

    Je pense que son efficacité dépend beaucoup de la manière dont on l’utilise : j’essaie pour ma part d’être le plus actif possible, notamment en lisant tout à haute voix, en essayant de trouver les réponses avant de regarder les suggestions, etc., bref ! en me compliquant un peu la tâche.

    Il peut aussi être utile de noter dans une application type Anki, ce qui a du mal à “rentrer” (en évitant ce qu’on utilise tous les 10 ans, voire jamais…). De cette manière, au moment des révisions, on se concentrera la-dessus, plutôt que de se retrouver à réviser des choses acquises et bien ancrées depuis lurette.

      1. Quand j’ai écrit ce commentaire, je n’avais pas encore testé Babbel, qui ne vous a pas convaincue (il a peut-être évolué depuis que vous l’avez testé ?).

        Comme le dit Laure, “il n’est pas à mettre dans le même panier” [que Duolingo]. Vraiment pas : les cours sont, je trouve, plutôt bien structurés, les points de grammaire essentiels abordés, et les les phrases utilisées beaucoup plus réalistes ! Accessoirement, il y a de vrais dialogues… Certains lui reprochent d’être trop “scolaire” mais, pour ma part, ça ne me dérange pas.

        Bien sûr, il a également ses limites, mais je pense qu’utilisé correctement et quotidiennement, il peut permettre d’atteindre un niveau tout à fait correct.

  14. En ce qui concerne la grammaire, l’explication de toutes les règles vous pouvez la trouver sur la version de l’ordinateur dans la rubrique conseils.

    En plus, il est fortement conseiller d’écrire les règles et les nouveaux mots.

    J’ai une certaine expérience dans l’apprentissage des langues étrangères, je parle russe, roumain, anglais et français, avec duolingo j’apprends maintenant l’allemand et après 4 jours je peux faire des phrases basiques, utiles. L’idée de duolingo est dans l’apprentissage des mots, les statistiques montrent que 6000 – 10000 mots connus dans une langue sont suffisant pour la parler.

    Pendant 6 jours j’ai appris 215 mots en les écrivant dans un cahier selon les thèmes enseignées. Le calcul est vraiment simple pour 20 mots par jour vous avez 7200 mots par an et cela avec un rythme équilibré.

    Succès sur Instagram 🙂

    1. La grammaire a été rajoutée pour certaines langues tout récemment, en effet.

      Écrire les règles et les mots nouveaux, pour moi c’est faire davantage que simplement utiliser l’application. Cela illustre bien le fait qu’on ne peut pas parler une langue simplement en utilisant l’application. Si cela fonctionne pour vous, c’est très bien, mais c’est très précisément ce que je dis dans l’article : j’ai eu besoin de revenir à du papier et d’écrire ;-).

      En effet, très peu de mots sont nécessaires pour parler une langue. Si vous vous attaquez à l’allemand, vous constaterez qu’en revanche, pour comprendre, il en faut davantage, car, comme le dirait Simone de Beauvoir, vous même pouvez choisir parmi les mots que vous connaissez, mais votre interlocuteur, lui, peut disposer d’un vocabulaire beaucoup plus vaste…

      Félicitations en tout cas pour vos succès et bonne continuation dans votre apprentissage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.