Prof de langue, Duolingo est-il ton ennemi ?


Enseignement /
Ces partages m'aident beaucoup. Merci !

Tu es prof de langue et tu te demandes quoi penser de toutes ces applications d’apprentissage qui apparaissent sur le marché en semblant promettre monts et merveilles ? Duolingo ou Babbel sont-elles tes concurrentes ? Permettent-elles réellement d’apprendre une langue en se passant de professeur·e ? Vont-elles nous rendre tous et toutes polyglottes en nous mettant, nous les profs de langues, au chômage ?

En effet, si on croit leur promesses, ces applications permettent d’apprendre rapidement à parler une langue tout en s’amusant (c’est-à-dire en jouant). Sur son site, Duolingo indique :

 

Apprendre avec Duolingo est amusant et addictif. Gagne des points avec tes bonnes réponses, révise en mode contre-la-montre, et passe au niveau supérieur. Nos leçons sont à la fois courtes et efficaces, et nous avons la preuve que ça marche.

 

Mais ces applications tiennent-elles véritablement leurs promesses ?

 

Duolingo tient-elle ses promesses ?

 

Lorsque j’ai voulu apprendre l’italien, j’en ai profité pour tester l’une d’elles : Duolingo. J’ai choisi cette application parce que j’avais déjà testé Babbel sans être convaincue. J’ai donc décidé d’essayer quelque chose de nouveau. Or, il me semble que Duolingo connaît un succès grandissant. Elle prétend pouvoir prouver son efficacité et s’appuyer sur les résultats de ses utilisateurs pour s’améliorer et déterminer la manière la plus efficace de procéder. Bref, tout cela était très alléchant et je voulais absolument en profiter…

 

Un design très agréable

Objectivement, Duolingo est très bien faite : elle propose de bons outils pour vous encourager à continuer, pour vous motiver, et même jusqu’à vous rendre quasiment dépendant… D’ailleurs, le slogan est bien « Duolingo est amusant et addictif ». Je confirme ! Vous avez un objectif quotidien à remplir, et les journées consécutives au cours desquelles vous l’avez rempli constituent une série. Bref, tout est fait pour encourager la pratique quotidienne. Jusque-là, rien que de très positif. En plus, les questions sont faciles et ne nécessitent pas beaucoup de concentration… surtout dans mon cas, locutrice du français désirant apprendre l’italien. Vous n’avez donc pas de peine à y retourner.

 

Quelques problèmes

Pourtant, il n’y aucune explication de grammaire, et ça déjà, c’est un peu raide si vous apprenez seul. C’est donc un vrai problème par rapport au discours des concepteurs de l’application, qui ne la voient pas comme un outil d’appoint, mais bien comme un mode d’apprentissage à part entière. Déjà, je ne les suis pas sur ce terrain. Et pourtant, je suis une fan absolue du vocabulaire !

 

Duolingo est-elle un bon outil d’appoint ?

 

Certains défendent tout de même ce type d’applications en argumentant sur le fait qu’il s’agirait d’un bon outil en appoint d’un cours. Et là, cela pourrait donc devenir extrêmement intéressant pour toi et moi, les profs de langue !

 

Pourtant, il me semble que même en soutien à un cours, Duolingo n’apporte pas grand-chose. En fait, il est vraiment trop facile de déduire la bonne réponse parmi les réponses proposées. On a beau faire l’exercice un grand nombre de fois, on ne retient quand même pas la forme correcte pour pouvoir la retrouver dans sa mémoire et être en mesure de remplir un blanc (a fortiori de faire des phrases). Parallèlement à l’utilisation de l’application, je faisais des exercices de grammaire classiques avec des verbes à conjuguer dans des phrases toutes faites. Eh bien, ils étaient bien plus efficaces pour m’aider à retenir la forme correcte. Non seulement je ne la cherchais pas parmi des propositions, mais je devais l’écrire à la main. Ces deux éléments me permettaient de mieux retenir les formes que lorsque j’utilisais l’application.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu également :  Découvrez l'intercompréhension avec Sandrine Caddéo

 

Duolingo n’est donc pas adapté pour apprendre une langue proche de la vôtre. Mais qu’en est-il de l’apprentissage d’une langue éloignée ?

 

Fonctionne-t-elle mieux pour une langue éloignée ?

 

Comme je me suis lancée dans l’apprentissage du japonais, j’ai décidé de la tester à nouveau. Non, je ne me laisse pas décourager facilement. Et puis, comme je vous l’ai dit, cette application rend vraiment dépendant ! Et je dois dire qu’au début, j’étais beaucoup plus enthousiaste que pour l’italien. D’abord, les réponses étaient moins évidentes pour moi, donc je mesurais mieux l’apprentissage. Ensuite, j’ai pu apprendre à lire les hiragana de cette façon. Après tout, je n’ai pas forcément besoin de savoir les écrire. Cela dit, il est clair qu’il est impossible d’apprendre à écrire les signes japonais avec cette application, qui ne montre pas l’ordre ni le sens dans lequel on trace les traits de ces caractères.

 

Ensuite, les mêmes problèmes que pour l’italien ont refait surface : j’avais beau répéter le même vocabulaire encore et encore, je ne l’apprenais pas. Il m’était parfaitement possible de répondre aux questions sur l’application, mais pas de retrouver le mot quand j’en avais besoin. Là encore, j’ai dû passer par le papier et l’écriture pour retrouver un peu d’efficacité.

 

Tes apprenant·es peuvent rester sur Instagram !

 

Bref, Duolingo permet de se donner bonne conscience. Si on compare avec le temps passé sur FB ou Instagram, comme le font les concepteurs, alors le temps semble utilisé de manière plus productive. Pourtant, le résultat n’est pas là.

En effet, Duolingo est certes addictif mais ne permet de bien retenir ni les formes grammaticales, ni le vocabulaire, et certainement pas d’apprendre à écrire un autre « alphabet ».

Bref, mon message personnel : tu peux proposer à tes apprenant·es de suivre des comptes de profs de langue sur Instagram 😉 ! C’est certainement aussi ludique et peut-être même plus efficace… Mais surtout, n’oublie pas de leur conseiller aussi des exercices plus efficaces qui vont leur permettront de mieux retenir les formes et le vocabulaire ! Une application utilisant la répétition espacée est en effet beaucoup plus efficace, comme utilisée par exemple par Quizlet. Tu trouveras plus d’information dans cet article : la répétition espacée.

 

Je m’adresse à toi, collègue professeur de langue : es-tu d’accord avec ma conclusion ? Conseilles-tu Duolingo à tes apprenantes ? L’as-tu testé ? L’échange est enrichissant, et peut-être tes expériences sont-elles différentes. Fais-en part dans les commentaires !

 

75 réponses à « Prof de langue, Duolingo est-il ton ennemi ? »

  1. Je ne sais pas de quand date l’article, il est possible qu’il ait ete fait avec une vieille version de l’application.
    De mon coté, j’ai commence il y a 4 ans par de l’italien, parce que c’est la langue la plus facile et que j’aurais donc su plus vite si je commencais à apprendre quelque chose ou si je perdais mon temps. A cette époque, l’italien n’était pas disponible depuis le francais, alors j’ai appris depuis l’anglais.
    Ca a marché très vite, au bout d’environ 6 mois d’usage j’étais capable de lire des magazines sur mes sujets d’interêt et de parler de choses simples, c’est a dire ce que j’en attendais. La suite de mon apprentissage s’est fait par de la pratique (lecture et tandems). Je n’ai jamais visité un cours, je comprends et me fais comprendre plus que correctement, et me fous de la grammaire et des listes de verbes irreguliers.
    J’avais remarqué que je corrigeais mes fautes d’anglais par la meme occasion, vivant en allemagne et faisant des fautes en allemand, je me suis dit que je devrais apprendre quelque chose depuis cette langue. C’était parti pour l’espagnol, depuis l’allemand, suivi du neerlandais et du suedois (que j’ai perdu par manque de pratique).
    Et puis, mon niveau d’espagnol s’ameliorant (tandem, lecture, amis, films, travail avec une usine en espagne aidant), j’ai voulu aller plus loin, et aie decide d’apprendre quelque chose depuis l’espagnol. C’était parti pour le russe. Et un an et demi plus tard, je me debrouillais suffisamment pour commencer les tandems, et finalement me mettre en couple avec une ukrainienne, me debrouiller avec les parents (qui ne parlent pas anglais). Je m’exprime en tous cas mieux en russe maintenant, après 2 ans et demi de duolingo (sachant que j’ai appris d’autres langues en parallèle) qu’en allemand après 11 ans (!) de cours classiques entre le college et l’ecole d’ingénieur.
    Bref, cette application si inutile d’après votre article a littéralement change ma vie, que ce soit professionellement (je parle espagnol tous les jours au travail) ou personellement (ma conjointe russophone).
    Si je devais donner quelques conseils, faire une chaine de langues, c’est a dire que quand vous avez fini avec une en commencer une autre depuis celle que vous venez d’apprendre, bien garder en memoire que cette application ne sert qu’a debuter et qu’il faut lire et parler ensuite (il n’y a pas de honte à faire des fautes), séparer ses exercices de pauses (activité manuelle, ménage, sport,…) et sortir l’appli a chaque occasion (notamment dans les transports… Une bonne occasion de laisser la voiture au garage!). Ayez un livre de grammaire au cas ou vous ne comprenez pas une structure d’instinct (mais sans se crever à apprendre les regles par coeur) et oubliez les listes de vocabulaire ou de verbes irreguliers: ca ne sert à rien d’autre qu’à démotiver, vous verrez passer le vocabulaire dont vous avez besoin assez souvent en lisant ce qui vous interesse par ailleurs.

    1. Cher Vincent,

      Cet article est récent en réalité, et je pense bien avoir testé la dernière version de Duolingo.

      Evidemment, tous les goûts sont dans la nature, et si cette application vous plaît, c’est bien votre droit. Cependant, j’ai moi aussi des arguments au sujet des différents points que vous abordez ;-).

      Vous dites avoir pu comprendre assez rapidement l’italien grâce à Duolingo. Personnellement, j’ai remarqué que j’étais capable de comprendre l’italien bien avant d’utiliser Duolingo, simplement parce que je parle français et espagnol. Comme vous l’avez peut-être lu sur ce blog (voir les articles : https://culture-fle.de/connaissez-vous-lintercomprehension/ ou https://culture-fle.de/decouvrez-lintercomprehension-avec-sandrine-caddeo/), l’intercompréhension permet en effet de comprendre des langues de la même famille. C’est pourquoi sur ce plan, Duolingo ne m’a rien apporté.

      Vous dites que vous vous « foutez » de la grammaire. Mais vous comprendrez, j’espère, qu’en tant que prof de langue, je ne fasse pas de même… Pour mes apprenants, il est bien sûr vital de se faire comprendre, mais la grammaire joue un rôle dans leur notation. A titre personnel, je préfère m’exprimer de manière correcte. Je vis moi aussi en Allemagne, et lorsqu’on atteint un certain niveau de responsabilité, il est difficile d’être pris au sérieux si vous ne parlez pas parfaitement. Là aussi, je suis consciente que cela sera certainement différent pour un technicien, mais que ce soit en université ou en VHS, une bonne maîtrise de la grammaire est indispensable.

      Je ne crois pas dire dans mon article que Duolingo soit complètement inutile, mais à mes yeux, il permet surtout de se donner bonne conscience. Vous parlez de progrès rapides (6 mois pour débuter), mais tout est relatif : à mon avis, il est possible de progresser beaucoup plus rapidement avec des exercices « classiques ». Si vous avez un partenaire avec qui parler, il est notamment possible d’apprendre l’espagnol (je parle d’atteindre un niveau B2) en 6 semaines. Tout est donc relatif.

      Comme vous le dites très bien vous même, vous ne vous êtes pas contenté de Duolingo, mais vous êtes allé au-delà (« cette application ne sert qu’à débuter). Encore une fois, je pense que les exercices « classiques » permettent de débuter plus vite, mais chacun est libre de ses choix, et le principal, c’est que vous soyez satisfait !

      Et félicitations pour votre multilinguisme, c’est une très belle chose à encourager.

        1. Bonjour,
          Par exemple des exercices dans lesquels il faut compléter avec le verbe conjugué au temps adapté. En général, des exercices à trous à compéter sans suggestions de réponses. Ce sont les exercices les plus « classiques » qui soient à mon sens ;-).

      1. Bonjour,
        Nous voilà en 2022 et cela va bientôt faire 1 mois que j’utilise DUOLINGO, je pars du plus bas niveau (je maitrisais à peine les notions qui ont été abordée au collège…)
        Je voudrais revenir sur un point précis (je ne sais pas si ces options existaient à l’époque en tout cas)
        Je pratique duolingo sur mon ordinateur.. là est la différence avec un portable peut-être ?
        Car sur ordinateur, on à également l’option de taper les phrases directement au clavier, sans avoir des propositions de mots déjà faite, ce qui augmente nettement la compréhension (pour ma part) après, au besoin, si vraiment quelque chose coince, je peux aller jeter un coup d’oeil sur les mots déjà définis pour savoir l’écrire une 1ère fois.
        Également, sur chaque module, il y a, lorsque je clique dessus, l’option « ASTUCE » qui reprend un cours (assez fourni à mon goût) sur le thème qui est vu dans le module (à base de rappel grammatical, de TIPS et astuces, ou de phrases à connaitre)

    2. cher vinzjeff, je suis complètement d’accord avec vous. Je suis néerlandophone mais j’habite en France proche de la frontière belge. J’ai commencé à prendre des cours dans une école en Belgique , mais malheureusement stoppé en mars à cause du corona. Je suis tombée sur DUOLINGO , j’ai choisi d’apprendre l’italien à partir du français. Je peux affirmer qu’en 2 mois j’ai appris plus qu’en 6 mois de cours classiques. Et ça me permets en même temps de m’améliorer en Français.

      1. J’avoue que je suis un peu triste de lire de tels commentaires. Cela signifie que les cours classiques que vous avez suivis n’étaient sans doute pas terribles… Si Duolingo est la méthode qui vous convient, tant mieux ! Cela dit, je serais curieuse de connaître la manière dont vous mesurez vos progrès. De plus, j’ai des doutes sur le fait que vous appreniez véritablement à « parler » face à votre téléphone…

  2. Je suis d’accord, je pense cependant que cela peut être un bon moyen de base si on veut se réconcilier avec une langue ou juste faire un jeu éducatif 🙂 Je pense que cela peut aider à retenir du vocabulaire uniquement en le faisant très régulièrement et en ayant la possibilité de l’utiliser derrière 🙂 J’avoue que j’aime bien le désign  » chouette » et très positif qui peut redonner confiance 🙂 La possibilité de se challenger entre amis est aussi intéressante, particulièrement chez les ados qui aiment se lancer des défis…
    Par contre, cela ne permet pas un apprentissage poussé et une réelle découverte de la langue, c’est clair!

    1. Oui, j’avais trouvé cela totalement addictif 😉 C’est bien fait de ce point de vue. Mais si je compare l’efficacité de l’apprentissage avec celle d’exercices de grammaire/lexique classiques, elle est nettement moindre.

  3. Je trouve que ce qui est dit dans cet article est complètement faux, déjà pour ce qui est d’écrire pour mieux retenir, oui, mais tout dépends du type de mémoire que l’on a. La personne qui a testé l’application l’a fait trop rapidement. D’accords au début il est possible de déduire les réponses car plusieurs choix sont proposés, mais au bout d’un certain nombre de répétition d’un même exercice les réponses ne sont plus proposées ce qui rend obligatoire le fait de retenir les noms. Au final l’application sert bien à apprendre la langue carje me suis beaucoup améliorée dans certaines au point de devenir trilingue grâce à elle et que j’ai appris de nombreuses autres langues !

    1. Chacun son avis, bien sûr ! Pour information, j’y ai passé beaucoup de temps pendant plusieurs mois et en testant plusieurs langues. Ce n’était pas du tout un test rapide, et si nous ne partageons pas le même avis, ce n’est pas faute d’avoir donné sa chance à l’application. Mais je pense surtout que, de votre côté, vous avez utilisé d’autres outils que cette application pour être en mesure de « parler » ces langues, car je ne crois pas que Duolingo permette de « parler » ;-).

    2. Bonjour,
      Vous êtes professeur de langue et je pense que vous ne comprenez pas que cette approche peut être un excellent moyen de débuter une langue et d’apprendre du vocabulaire. Vous voyez plusieurs témoignages concrets, personnellement c’est la même chose. J’ai appris plus en 5mois de duolingo sur l’Espagnol qu’en 3ans avec le système scolaire français.
      Pourquoi ? La motivation.
      Car dans notre système scolaire classique, on doit apprendre la grammaire et les verbes irréguliers par cœur et enchaîner compréhension de textes inintéressants et exercices de workbooks, le tout en classe de 30 élèves, rien de fun. Ça explique pourquoi le français à la réputation de mal parler d’autres langues que la sienne.
      Cette application est un excellent moyen de débuter, permettant petit à petit de lire des articles, de les comprendre avant de passer aux films/series.
      Je recommande vivement.

      1. Bonjour Géo !
        Vous savez, les profs sont aussi des êtres humains 😉. Je pense que lorsque j’apprends des langues, j’ai aussi une expérience personnelle assez proche de la vôtre en tant qu’être humain. Et je suis moi aussi passée par le système scolaire (français). Je trouve un peu dur de votre part d’affirmer que je ne peux pas comprendre le point de vue des apprenants. Je me mets moi-même dans cette position et j’ai donc à mon avis tout à fait le droit de parler de mon expérience et de mes convictions depuis ce point de vue…

  4. Bonjour,
    J’avais cette impression de pas progresser avec duolingo et votre article a renforcé mon doute. On ne retient pas grand chose. Cela fait plus d’un an que j’utilise cette application en voulant y croire mais avec ce sentiment d’une perte de temps.

  5. « Je ne crois pas dire dans mon article que Duolingo soit complètement inutile »
    – bah, un peu quand même quand vous dites de rester sur Instagram.
    Moi je suis en voyage en Amérique du Sud, je ne parlais pas un mot d’espagnol et Duolingo m’a fait progresser très vite. Le fait que ce soit interactif nous permet d’y passer beaucoup de temps, et le fait que ce soit sur smartphone permet de le pratiquer n’importe où et n’importe quand, alors que des exercices classiques necessitent du matériel et un espace dédié.
    Le gros point négatif est en effet la conjugaison : je n’ai en effet pas vraiment l’impression de progresser énormément alors je me suis aussi mis à des exercices plus classiques. La grammaire aussi est quelque peu difficile bien que je remarque avec le temps que je m’ameliore tout de même.
    Enfin, en effet oui il très souvent facile de trouver la bonne réponse. Cela se base sur de « l’apprentissage sans erreur ». L’idée étant que lorsque l’on apprend tout de suite les formes correctes, par la suite on fait forcément moins d’erreurs. Si tu commences par faire une erreur, sans t’en rendre compte il arrive souvent que tu enregistres cette erreur et finisse par la reproduire ou garder cette hésitation entre l’erreur ou la forme correcte (idée qui peut certe être critiqué, mais qui est de plus en plus recommandée dans les processus d’apprentissage).

    1. Bonjour,
      Je voudrais juste préciser que duolingo propose ce type d’exercice, en version premium en tous cas. Il y a des exercices où il faut même traduire une phrase entière sans aucune proposition.

  6. Bonjour!

    Je ne partage pas toujours ton opinion car comme tu l’as dit: POUR TOI ça n’a pas marché mais ça ne veut pas dire que ça ne mrche avec PERSONNE!!

    Je l’utilise pour mes élèves de collège et lycée où le français n’est pas très mis en valeur et pour eux, à l’inverse d’Instagram (ah ah ah ) il y a une utilité à ce qu’ils restent connectés avec le français en quelque sorte!!
    Je pense que cette génération a une mémoire plus visuelle et kinésthésique par rapport au papier et exercices bêtes et méchants comme on dit de conjugaison d’ailleurs! Personnellement je les préfère mais je vois bien que cette méthode est passée et que les jeunes s’ennuient désormais très vite!!!

    Donc je la conseillerais aux plus jeunes générations qui le voient comme un jeu (le côté ludique et addictif que tu as très bien décris).
    LA grammaire et onjugaison pas expliquées ça je suis totalement d’accord.
    Cependant, je remarque que ceux qui l’utilisent ont une bien meilleure grammaire et orthographe que les autres!

    Voilà pour mon opinion!

    Bonne journée!
    Et bisous du MExique!

    1. Oui, il y a des aspects positifs à l’utilisation de Duolingo, c’est vrai. Mais avec seulement cette application, je pense pas qu’on soit capable de « parler » une langue. Cela, je pense que c’est vrai pour tout le monde, pas seulement pour moi ;-).

    2. Sur le site de Duolingo sur l’ordinateur il y a une partie « astuces » pour chaque niveau avec des règles de grammaire et quelque une de conjugaison. Je ne sais pas si c’est disponible sur l’application mais en tout cas c’est présent quelque part.

  7. J’utilise Duolingo depuis plusieurs mois, et je ne dirais pas que cela a changé ma vie, mais j’adore cette application. J’ai aussi un ami qui ne connaissait pas un mot d’espagnol, et qui pouvait parler espagnol avec ses amis peu de temps après avoir commencé. C’est comme ça que j’ai eu connaissance de cette application. De retour d’un voyage où j’étais allé apprendre le chinois, je ne trouvais pas de cours de chinois chez moi, et ça m’ennuyait sérieusement. J’ai de suite téléchargé l’application et passé des heures dessus. A force de changer de téléphone, j’ai parfois perdu le fil, puis repris sans problème. Le caractère pratique et ludique est de loin l’énorme avantage de Duolingo. Ainsi que la gratuité, et ce n’est pas rien. A part une appli, le seul moyen d’avoir un suivi à l’année, c’est de payer des cours. Pour beaucoup de personnes, c’est inenvisageable. Pour en revenir au caractère ludique : personne ne s’amuse à faire des exercices de grammaire et de conjugaison pour le plaisir, encore moins pendant des mois ou des années. Ou alors ces gens sont rares. Si c’est votre cas, c’est vraiment super. Ce n’est pas mon cas. Duolingo m’a permis de réviser mon chinois et d’apprendre de nouvelles choses. Aujourd’hui je ressens le besoin de prendre un pinceau et apprendre à écrire studieusement les caractères. C’est sûr, c’est pas mon smartphone qui le fera à ma place !
    Je me dis que je devrais faire comme avec l’anglais, et parfois me faire des dialogues dans la tête. Ou encore prendre un cahier et noter toutes les phrases que j’ai apprises pour mesurer l’étendue de mon travail.. Mais je pense que ça serait une excellente MAJ à proposer aux développeurs. Bénéficier de quiz multi-thèmes pour voir ses avancées serait aussi très encourageant.

    En tous les cas, Duolingo a sauvé mon chinois, rien que ça.

    Bonne soirée,

    1. Je suis d’accord : Duolingo a des aspects positifs ;-). Mais cela ne suffit pas pour être capable de « parler » une langue. Pour y parvenir, je pense qu’il est nécessaire de faire quelques efforts, et donc, parfois, des choses un peu moins ludiques, c’est vrai.

  8. Bonjour dans certaines langues il y a des points grammaire. Par exemple quand on apprend l’allemand en anglais et c’est très utile, ça évite d’avoir à déduire soi même les règles.

      1. Le cours d’italien vient d’être mis à jour. Ça vaudrait le coup de refaire le test, je suis assez impressionnée par le nouveau cours. Il a de nombreux points de grammaire consultables avant ou après les questions et la progression est beaucoup plus logique pour un Français.
        Comme dit dans d’autres commentaires, certains exercices vous demandent d’écrire les phrases vous-mêmes (mais c’est vrai qu’il y en a peu, sans doute pour conserver le côté ludique et rapide de l’application).

        1. Merci pour l’information! Mais des explications de grammaire ne suffiront malheureusement pas à me faire changer d‘avis et je connais d‘autres outils plus efficaces, également présentés sur ce blog. Mais chacun est libre de choisir ceux qui lui conviennent, bien sûr ! Bon apprentissage !

  9. Bonjour en fait il y a des points de grammaire mais ils ne sont visibles uniquement sur la version d’ordInateur et pas sur l’appLication il faut donc idéalement commencer les nouvelles leçons sur l’ordi puis s’entrainer sur l’appli. Mais je suis d’accord que Duolingo devrait les rendre aussi accessibles sur smartphone. Sinon dans les exercices avec la correction il y a un petit pictogramme avec une bulle et en cliquant dessus on peut voir les questions et les réponses des gens. On y trouve souvent la réponse à notre propre question.
    Ensuite vous dites que on peut facilement deviner la phrase sans forcément savoir comment faire la phrase nous meme, mais en fait il y a des niveaux pour chaque leçon: le premier niveau c’est la découverte et les phrases sont facilement reconstituables. Et le niveau augmente jusqu’au niveau 5 ou il faut de soi même savoir écrire la phrase.
    Après est-ce que Duolingo permet totalement d’apprend une langue, évidemment que non, pour ça il faut aller vivre dans le pays ou côtoyer quotidiennement des personnes qui parlent la langue.
    Mais il permet à terme d’obtenir un niveau B1 ou B2 dans les cas où il implique une pratique quotidienne. Car selon ma propre expérience d’apprenante et d’enseignante ce qui prime c’est la régularité et de ce point de vu, 20 min quotidiennes de Duolingo valent parfois mieux qu’un cours hebdomadaire (si ça tient dans la durée. Mais l’ideal est évidemment de coupler les deux et je pense que pour apprendre une langue il faut nécessairement coupler des méthodes.
    Alors j’encourage les gens à faire 20 minutes de Duolingo par jour plutôt qu’instagram.

    1. Bonjour Isabelle, et merci de vos précisions. Personnellement, j’ai largement dépassé le niveau 6 en italien sans jamais devoir faire de phrases. Je n’ai clairement pas atteint le niveau B1 (encore moins B2) avec l’application et j’ai fait plus de progrès en compréhension en lisant et en écoutant des livres audio ;-). Pour la grammaire, comme je le dis dans l’article, les exercices classiques se sont révélés beaucoup plus efficaces. Parler dans cette langue est encore difficile pour moi à ce jour ;-). Je ne suis donc tout simplement pas d’accord avec vous sur l’efficacité de l’application. La seule utilité que j’y vois, c’est de pouvoir lancer un travail quotidien, qui, s’il se veut sérieux, doit passer par d’autres biais. En aucun cas je ne vois comment atteindre un niveau B1 avec celle-ci, même avec une pratique quotidienne, si la pratique se limite à cette application.

  10. Bonjour.
    A 60€ de l’heure pour les cours que vous prodiguez, je veux bien comprendre que les applis tel que Duolingo ou Babel ne trouvent pas grâce à vos yeux…

    1. Bonjour Jérôme,

      Merci pour votre commentaire très pertinent et constructif ;-). Il me donne l’occasion de donner quelques explications sur les heures de coaching que je propose en effet aux autres professeurs de français.

      Tout d’abord, il ne s’agit pas de cours, mais de coaching à destination des autres professeurs, et donc des professionnels. Sur ce terrain, je ne suis absolument pas en concurrence avec Duolingo 😉 ou tout autre application du même genre. D’ailleurs, Quizlet est tout aussi gratuite, et je la recommande chaudement.

      D’autre part, je propose ce coaching car je dispose d’une formation dans le FLE (et un Master de philosophie du langage) ainsi que de longues années d’expérience dans des écoles les plus diverses qui soient (écoles de langues, écoles professionnelles, collège, universités, entreprises, administrations et j’en passe). En fait, le tarif que vous indiquez est plutôt très bon marché, la plupart des coaches professionnels facturant beaucoup plus à l’heure.

      En outre, je propose également énormément de matériel gratuit en ligne ici, sur ce blog, et je trouve donc très injuste de votre part de me reprocher de demander une rémunération trop élevée pour des conseils personnalisés. Ceux-ci demandent à la fois de l’expérience et du temps, que je donne par ailleurs sans compter sur ce blog.

      J’espère que vos aigreurs d’estomac se calmeront bientôt. Je vous souhaite en tout cas un prompt rétablissement ;-).

  11. Bonjour,
    Intéressant comme point de vue…
    Je suis assez d’accord pour les langues ressemblant au Français. Cela dit, je suis dans le même cas que vous : je lis les journaux en italien et en espagnol sans avoir appris la langue.

    Il est possible que l’application ait un réel intérêt dans ces langues pour ceux qui ne bénéficient pas de ce coup de pouce initial ?

    Mes langues maternelles sont le français et l’anglais. De ce fait, je comprends également facilement l’allemand et le néerlandais avec lesquels je travaille régulièrement et pour lesquels Duolingo ne m’a pas été utile non plus (si ce n’est pour obtenir le joli hibou doré en passant le test final). Trop peu d’explications grammaticales, et mon principal problème en Allemand étant les déclinaisons… J’utilise plutôt Babbel qui n’est pas à mettre dans le même panier à mon sens, il propose des exercices de grammaire qui, si on les réalise par une réelle volonté d’apprentissage et pas juste une volonté de finir l’exercice avec des points, suffisent à mon sens.

    MAIS 🙂
    En Chinois, que je lis relativement couramment (B2 ou HSK4), j’ai trouvé l’application très bien faite et utile à un débutant. Je ne l’ai pas employée moi même mais cela m’a permis de réviser quelques bases oubliées.

    En Japonais, que j’enseigne et parle quotidiennement, je conseille à mes élèves d’utiliser Duolingo… en plus d’une méthode traditionnelle. Plus fun que les flash cards, qui sont ma méthode favorite, il donne effectivement à l’apprenant bonne conscience. Et quelque fois, c’est utile ! Ainsi, ils ont plus d’assurance le cours venu et ne bégaient pas sur certaines formes simples qui reviennent tout le temps dans l’appli.

    Enfin, j’ai utilisé en tant que débutant Duolingo pour le Russe et le Vietnamien. Il est intéressant de noter qu’il s’agit de la seule appli proposant cette dernière langue, avec Pod101 qui est très bien mais dont le format n’est pas très fun.
    J’ai travaillé trois mois avec duolingo avant d’être dans le pays. OK, ça ne fait pas des miracles. Mais j’arrivais à communiquer décemment ! Alors que j’ai testé quelques livres par la suite qui m’ont franchement endormie malgré mon amour pour les méthodes de langue 😀

    En Russe, l’appli est utile pour la prononciation mais bien évidemment, il faut utiliser un livre à côté pour la grammaire.

    Bilan : personnellement, je trouve qu’il s’agit d’un outil intéressant pour les apprenants à condition de ne pas considérer qu’on “apprend une langue par Duolingo”. Ils ont une offre en langues rares qu’on trouve même difficilement chez Assimil (encore un autre sujet controversé). Et ils sont gratuits… A utiliser également pour un débutant absolu qui par exemple galère avec les alphabets comme mon conjoint apprenant le japonais, qui a vraiment du mal à trouver une logique dans ma construction des caractères et doit les revoir des dizaines de fois pour les retenir.

    1. Bonjour Laure,
      Finalement, nos avis se rapprochent. Comme je le dis dans l’article, j’ai testé aussi avec le japonais. Si j’ai eu l’impression d’avancer dans un premier temps, je n’étais pas capable pour autant de lire, et encore moins de trouver mes mots quand j’en avais besoin. Même si cela me coûtait de gros efforts, le plus efficace c’était encore d’essayer de lire les textes de mon manuel ;-). Si j’ai bien compris, vous avez eu dans chaque cas un autre support en plus de l’application, et c’est bien cela mon point principal : avec seulement l’application, on ne peut pas parler. Je pense qu’il est possible de l’utiliser comme impulsion pour travailler une langue, mais dans ce cas il faut passer ensuite à d’autres supports. C’est une question de personnalité, si on est discipliné, ce n’est pas le moyen le plus efficace de retenir. Sinon, cela peut effectivement être un outil, et c’est certainement plus ludique qu’un manuel, je le reconnais volontiers.

      1. Hello Marianne,
        Je suis un peu étonnée de vos réactions aux avis différents du vôtres (« oui mais ça a apprend pas à parler »). Chaque personne a sa propre façon d’apprendre, c’est une chose que vous devez savoir en tant que coach. Duolingo apprend plus à parler qu’un exercice de grammaire ecrit. Il tient sur un équilibre oral/écrit plutôt bien dosé je trouve, alors que les exercices grammaticaux ne mettent l’accent sur l’écrit. Hors une langue est vouée à être d’abord parlée, c’est « vivant ».

        Personnellement, a l’école, je me souviens de techniques très ennuyeuses ou l’apprentissage est désagréable et les erreurs nous font perdre confiance en nous même. J’ai très peu appris finalement…
        Alors que duolingo résout ce problème (et gratuitement ! J’aime le concept de rendre l’apprentissage gratuit, rien que pour ça c’est top) car je parle beaucoup toute seule et à voix haute avec cette appli, et ça marche.
        J’ai aussi un ami natif de la langue que j’apprends (le danois : l’oral n’a rien a voir avec l’écrit dans cette langue, challenge ! Sans Duolingo je n’aurait jamais pu deviner les prononciations) qui me fait des retours sur mon évolution et est impressionné..

        De toute façon, je pense que quelque soit la langue qu’on apprend, c’est mieux d’avoir plusieurs façons de l’aborder.
        Les exercices de grammaire un peu chiants restent utiles, même s’il n’y a pas le côté vivant. Parler c’est le plus important à mes yeux, mais chacun a sa façon d’apprendre et de rester motivé.

        Quand on veut vraiment parler une langue, mieux vaut multiplier les expériences sensorielles (lecture, audio, échanges, musique, films, duolingo, babbel, exercices, etc).

        Bonne journée

        1. Hello Héloïse,
          Je ne suis pas coach, mais professeure. Cela signifie que je maitrise les savoirs et les compétences que j’enseigne, contrairement à un coach qui ne fait qu’accompagner un apprentissage en autonomie. Tout le monde a le droit d’avoir son avis. Je défends le mien ;-).
          Il se trouve que les recherches en neurosciences démontrent la fausseté de certains neuromythes bien ancrés, comme celui des styles d’apprentissage… Je ne suis donc pas convaincue que chaque personne ait vraiment sa manière d’apprendre. Elle utilise des stratégies peut-être différentes, mais il n’y a pas à proprement parler de styles d’apprentissage. Il faut bien sûr distinguer ces styles des techniques d’enseignement, mais Duolingo n’est pas un prof, je ne pense donc pas qu’on puisse parler de techniques d’enseignement… 😉
          Je pense aussi que pour que cela marche, cela signifie que d’autres stratégies ont été mises en place en dehors de l’application, et c’est ce que j’observe dans les témoignages de personnes satisfaites : un échange régulier avec un natif, l’écoute de séries en VO, etc. Enfin, la motivation est également toute différente…
          Je pense enfin que les exercices proposés par l’application dépendent des langues : personnellement, je n’ai jamais été confrontée à un exercice me demandant de parler. C’est une bonne chose que ce soit le cas pour d’autres langues, même si j’ai encore quelques doutes sur l’évaluation des productions orales…

  12. Bonjour,
    Merci pour votre article! Personnellement, j’ai commencé avec l’allemand il y a 2 semaines. Au début, j’y passais une trentaine de minutes tous les jours mais je me suis vite lassé à cause du caractère répétitif des exercices et de l’impression de ne pas progresser. En effet, il n’y aucune explication grammaticale et on finit beaucoup de leçons sans avoir vraiment compris le contenu (par exemple, comment comprendre l’accusatif, ce que c’est et toutes les déclinaisons avec type d’exercices proposés et sans aucune explication ?). Peut-être pour des langues plus proches c’est plus simple, mais au bout de 2 semaines il est clair que ce sera impossible pour moi de bien apprendre l’allemand (grammaire incluse) seulement avec Duolingo.
    En plus, la version anglaise contient des “tips” (courts points grammaire) jusqu’à un certain niveau (allez comprendre) alors que la version française n’en contient aucun !

  13. Bonjour,

    J’utilise Duolingo pour l’espagnol et l’allemand depuis plusieurs mois, en complément de l’écoute de podcasts et des Bescherelle « TelleLangue pour tous ».

    Je pense que son efficacité dépend beaucoup de la manière dont on l’utilise : j’essaie pour ma part d’être le plus actif possible, notamment en lisant tout à haute voix, en essayant de trouver les réponses avant de regarder les suggestions, etc., bref ! en me compliquant un peu la tâche.

    Il peut aussi être utile de noter dans une application type Anki, ce qui a du mal à « rentrer » (en évitant ce qu’on utilise tous les 10 ans, voire jamais…). De cette manière, au moment des révisions, on se concentrera la-dessus, plutôt que de se retrouver à réviser des choses acquises et bien ancrées depuis lurette.

      1. Quand j’ai écrit ce commentaire, je n’avais pas encore testé Babbel, qui ne vous a pas convaincue (il a peut-être évolué depuis que vous l’avez testé ?).

        Comme le dit Laure, « il n’est pas à mettre dans le même panier » [que Duolingo]. Vraiment pas : les cours sont, je trouve, plutôt bien structurés, les points de grammaire essentiels abordés, et les les phrases utilisées beaucoup plus réalistes ! Accessoirement, il y a de vrais dialogues… Certains lui reprochent d’être trop « scolaire » mais, pour ma part, ça ne me dérange pas.

        Bien sûr, il a également ses limites, mais je pense qu’utilisé correctement et quotidiennement, il peut permettre d’atteindre un niveau tout à fait correct.

  14. En ce qui concerne la grammaire, l’explication de toutes les règles vous pouvez la trouver sur la version de l’ordinateur dans la rubrique conseils.

    En plus, il est fortement conseiller d’écrire les règles et les nouveaux mots.

    J’ai une certaine expérience dans l’apprentissage des langues étrangères, je parle russe, roumain, anglais et français, avec duolingo j’apprends maintenant l’allemand et après 4 jours je peux faire des phrases basiques, utiles. L’idée de duolingo est dans l’apprentissage des mots, les statistiques montrent que 6000 – 10000 mots connus dans une langue sont suffisant pour la parler.

    Pendant 6 jours j’ai appris 215 mots en les écrivant dans un cahier selon les thèmes enseignées. Le calcul est vraiment simple pour 20 mots par jour vous avez 7200 mots par an et cela avec un rythme équilibré.

    Succès sur Instagram 🙂

    1. La grammaire a été rajoutée pour certaines langues tout récemment, en effet.

      Écrire les règles et les mots nouveaux, pour moi c’est faire davantage que simplement utiliser l’application. Cela illustre bien le fait qu’on ne peut pas parler une langue simplement en utilisant l’application. Si cela fonctionne pour vous, c’est très bien, mais c’est très précisément ce que je dis dans l’article : j’ai eu besoin de revenir à du papier et d’écrire ;-).

      En effet, très peu de mots sont nécessaires pour parler une langue. Si vous vous attaquez à l’allemand, vous constaterez qu’en revanche, pour comprendre, il en faut davantage, car, comme le dirait Simone de Beauvoir, vous même pouvez choisir parmi les mots que vous connaissez, mais votre interlocuteur, lui, peut disposer d’un vocabulaire beaucoup plus vaste…

      Félicitations en tout cas pour vos succès et bonne continuation dans votre apprentissage !

  15. Vous avez le droit d’avoir votre avis, si Duolingo n’est pas la bonne méthode pour vous. Cependant le titre de votre article n’est pas nuancé, très arbitraire, comme l’article ceci dit.
    Duolingo est une excellente application pour apprendre à se débrouiller à l’étranger. Évidemment tout le monde sait que la meilleure méthode est l’immersion dans le pays !
    De plus cette application utilise la courbe de l’oubli, je ne l’ai vue nulle part ailleurs.

    1. C’est gentil de me laisser le droit d’avoir un avis 😉 !
      Cet article repose sur les tests que j’ai personnellement réalisés de différentes méthodes d’apprentissage. Il ne prétend pas être nuancé, simplement fondé. De nombreuses applications utilisent cette « courbe de l’oubli », comme Quizlet, Flashcards ou encore Anki. Mais si Duolingo vous a plu (et c’est tant mieux pour vous), vous n’en avez peut-être pas testé beaucoup d’autres…

  16. Bonjour,
    Pour ma part, un simple cerveau de moineau, j’apprends avec duolingo.

    Je n’ai jamais, ni fort, ni courageux avec les études quand j’étais sur les bancs d’école.

    Il a fallu que je me lance dans la vie active éprouver de l’intérêt pour le savoir.
    Les langues étaient pour moi tout simplement « mission impossible »

    J’ai pris duolingo pour apprendre l’anglais et du niveau 0, j’arrive, à ce jour me faire comprendre, à comprendre et écrire et lire.

    J’ai pris confiance en moi pour l’aboyer et c’est un grand pas !

    J’ai voulu tester mon niveau avec un site de niveau de langue :
    OK, je ne suis pas perfect, mais j’ai réussi à atteindre le niveau A2 (je suis fier)
    Ça dit que je suis un débutant qui comprend et sait ce faire comprendre avec des phrases simples.

    Prochaine étape pour mon évolution : voir des films en anglais sous-titré.
    Je commencerai par du porno afin de ne pas être submergé et garder ma confiance au plus au niveau (faudrait pas que ça redescende)
    Pas trop de vocabulaire au début.

    Pour être sérieux, même moi j’y arrive petit à petit et je n’utilise que duolingo, je penses que si on veut apprendre, faut d’abord avoir envie d’apprendre :
    . Pourquoi ai-je envie de connaître cette langue ? Moi, pour tout : voyage travail, etc…
    Je lis a haute voix et je tente timidement de placer des phrases par ci par là.
    Tout avis est bon à prendre mais je trouve que votre approche ne pousse qu’à démotivé, j’en connais plein comme moi qui apprennent avec duolingo et ça marche, après, on ne sera peut-être pas des pro de la langue mais on sera capable de parler.
    Et une dernière chose : vous m’avez l’air jeune et intelligente mais pour ma part, je préfère que mes enfants apprennent avec duolingo plutôt qu’ils aillent sur fb, Instagram et tout autres app qui les rendent plus con !
    D’ailleurs je suis très compétitif et mon fils également, on s’éclate dans nos challenges.

    J’ai appris une nouvelle question avec la méthode des films
    « Do you want my finger in your ass? »
    Pardonnez moi

    1. Bonjour Bra !
      Je pense que vous avez une fausse image d’Instagram. Je vous recommande d’aller y faire un tour ou d’écouter le numéro 440 du podcast Le Super Daily : Instagram devient sérieux. En plus, on peut aussi pratiquer les langues sur Instagram, il existe de nombreux comptes de profs comme Christine (A Cup of French) ou Maelis (L’atelier Blabla), dont vous trouverez bientôt les interviews sur le blog ;-).
      Je vous souhaite beaucoup de succès dans la suite de vos apprentissages !

  17. Re,
    Veuillez pardonner mon absence d’éducation dans mon 1er message.
    Neanmoins, je tenais à vous faire remarquer, ou plutôt vous rappeler que ce sont des messages tout aussi vulgaire que l’on trouve sur le genre de site tel que fb, Instagram.
    On y trouve également du harcèlement, des potins sur l’un ou l’autre.
    Comme je vous ai dit sur mon précédent message, vous avez l’air intelligente et bien éduquée si on se fie à la manière dont vous exprimer vos idées, vous aurez donc, également compris que je ne m’attaque pas à votre personne mais bien aux propos que vous avez émis sur duolingo.
    Un site gratuit qui permet d’apprendre autre chose que tout ce que l’on peut voir et d’une manière différente avec une méthodologie qui me semble intéressante et pour moi et pour d’autres.
    Biensur que ça n’est pas égal à une immersion, mais de dire que ce n’est pas un cours et pire qu’il est mieux d’aller sur Instagram, venant d’une enseignante ça me choque et si votre avis est partagé par tout le corps enseignant, je viendrai à me dire que vous êtes trop payé pour votre boulot.
    Je n’ai pas eu la chance d’avoir un prof qui m’a donné l’envie d’apprendre, aujourd’hui, je suis autodidacte et je dévore tout ce qui peut m’être enseigné.
    Je tiens à nouveau à vous présentez mes excuses si mes métaphores, la manière d’exprimer mon désaccord n’ont pas de place dans un dialogue.
    Bien à vous

    1. Bonjour Ronald,
      Comme je le dis dans la réponse précédente, je pense qu’on trouve du contenu sérieux et fort intéressant sur Instagram, et je ne suis pas la seule dans ce cas (allez écouter le podcast recommandé, suivez les comptes de profs de langues, etc.).
      Je ne trouve aussi dommage que vous considériez que c’est aux profs de vous donner l’envie d’apprendre. Le métier de l’enseignant.e, c’est d’abord d’enseigner, et personnellement, j’ai toujours eu envie d’apprendre, peu importe la personne. Je trouve cela un peu facile de dire « Je n’ai pas eu la chance d’avoir un prof qui m’a donné l’envie d’apprendre ».

  18. Bonjour Madame ,
    En effet je ne connais pas Instagram, je me fie aux utilisations de mon fils ou mon épouse.
    Internet est un merveilleux outils mais également une arme destructif à haute échelle, je m’en doute qu’une application tel que Instagram ou autre en serait de même.
    Pour l’enseignement,
    Un ado n’est pas intéressé pour apprendre les matières qui lui demanderont de l’énergie mais surtout de la patience.
    La patience, vous savez combien de jeune commence un art martial et combien d’entre eux abandonnent dans la 1ère année ? Énormément et pour quelle raison ?
    Car ces disciplines demandent énormément de patience pour maîtriser l’art et la culture.
    Les échelons à gravir ceinture par ceinture et puis aussi apprendre à chuter avant de faire chuter, bien différent de ce que l’on puisse voir sur le net ou dans un film.
    Enseigner c’est faire un don d’un bien dont la personne n’est pas nécessairement intéressé au départ car ignorant.
    Surtout pour les ados, néanmoins, avec amour et passion, on peut arriver à un résultat rapidement.
    Est-ce que le métier d’enseignant est d’apprendre à aimer le goût de la connaissance ?
    Aucun enseignement ne vous apprendra à travaillé, ni à gagner de l’argent.
    Si ça serait le cas l’enseignement serait jalousement gardé.
    Gagner de l’argent, apprendre à être un bosseur est du rôle de l’éducation.
    Enseignez ces disciplines à un enfant alors que vous êtes incapable de vous lever le matin, que vous vous prélassez devant la TV 24/24, bouffez des crasses ne cherchez pas du travail mais préférez profiter des aides de survie et d’appoint (je ne mets pas les chômeurs dans la même catégorie, ça arrive et en suis conscient)
    Après tout cela, qu’attendez vous de l’enfant qui voit ça chez ses parents jour après jour, année après année, va t’il pouvoir travailler ?
    Très peu d’entre eux.
    Donc si le travaille de l’enseignant n’est pas d’apprendre la discipline du travail aux élèves, son rôle selon moi est d’enseigner les bienfaits de l’apprentissage.
    Maintenant il y a une différence entre l’enseignement pour adulte ou pour adolescent.
    Quand je dis ne pas avoir eu la chance d’avoir eu un prof qui me donne l’envie d’apprendre, je veux dire :
    Quand j’étais ado, je ne cherchais pas la meilleure option qui me mènerais à un travail lucratif ou du moins un travail qui me plaise, non moi je regardais à être dans la même école, la même classe que mes potes cool (comme la plupart des jeunes)
    Et les profs étaient plus là par obligation que par passion.
    Aujourd’hui je travail et aime ce que je fais et si je devrais l’enseigner, je le ferais avec passion et ma passion donnera envie de prendre le don que j’offre (chose que j’ai déjà fait d’ailleurs quelques fois dans une école pour un ami qui est professeur dans la branche dans laquelle je travaille)
    Et pour clôturer ce message, je tiens à vous remercier d’avoir eu l’intelligence et la sagesse de prendre mon témoignage en compte et de m’avoir répondu avec toute la sympathie qui vous est dûe.
    Bien à vous Marianne

  19. Bonjour à tou.te.s,

    Je me permet de réagir à votre article même si les débats datent un peu car j’ai eu le même type de conversations il y a peu de temps.

    Je crois qu’il faut garder à l’esprit que les méthodes d’apprentissage ne correspondent pas toujours selon l’élève, ainsi que sa motivation.
    Certains ont plus de facilité avec l’oral, d’autres avec l’écrit. Certains ont besoin de connaitre parfaitement la grammaire tandis que d’autres se contentent de vocabulaire et de certaines structures de phrase.

    Je comprend totalement le point de vue de Marianne, qui est une professionnelle et pour qui il est important de connaitre toutes les règles d’une langue. Et elle a raison, quitte à parler une nouvelle langue, autant le faire correctement.

    Cependant je trouve que bien souvent, on oublie que l’apprentissage c’est progressif et surtout que la fonction essentielle d’une langue c’est de communiquer.
    Au collège et au lycée, lors des cours de langues vivantes, on apprend aux élèves à analyser un texte, un article ou un poème avant de nous apprendre à communiquer. On apprend des règles de grammaires, du vocabulaire, des verbes irréguliers… Je me souviens que dans toutes mes classes, nombreux étaient ceux qui connaissaient toutes les règles et avaient de bonnes notes, mais très peu étaient capable de s’exprimer (il n’y a aucun intérêt à être un singe savant). On parle de « langues vivantes » et apprendre une langue, c’est d’abord pour communiquer.

    Je crois que cette façon traditionnelle d’enseigner a pour conséquence que nous, français, sommes très mauvais en langues. Je pense qu’il ne faut pas oublier, que ce n’est pas grave de faire des erreurs lorsqu’on apprend, l’important c’est de s’en rendre compte et de les corriger. Et en général, les « locaux » ont tendance à être très compréhensifs des erreurs que l’on peut commettre, car l’apprentissage s’est progressif.

    Pour revenir au sujet, je trouve au contraire que Duolingo est une plateforme incroyable pour l’apprentissage d’une langue justement parce qu’elle va a l’essentiel. Elle permet d’apprendre du vocabulaire rapidement et de se familiariser avec une langue et sans devoir se coller des règles indigestes qui rebutent et qui fond de l’apprentissage un véritable calvaire.
    Pour Duolingo, il est est préférable d’utiliser la version web, qui propose des explications au début de chaque module et qui donne la possibilité de discuter des erreurs commises avec les autres utilisateurs (l’application est ressemble plus à un jeu).

    En revanche, je suis d’accord avec Marianne en ce que ce type de plateforme ne suffit pas pour parler correctement, et qu’à un certain point il faut structurer cet apprentissage, ce que ne permet pas ce type d’application.

    Bonne fin de journée

    1. Il est dommage de n’évoquer de Duolingo que l’application ludique. Je ne veux en aucun cas minimiser celle-ci, puisque contrairement aux méthodes traditionnelles, elle réussit là où ces dernières échouent lamentablement : motiver et faire persévérer.
      Mais Duolingo ne se résume pas à l’application. Il y a les classes virtuelles qui conjuguent l’application avec l’enseignement plus traditionnel, où un enseignant professionnel comble le manque évoqué dans l’article.
      Et puis il y a les évènements qui permettent la pratique en groupes. Chaque étudiant prend ce dont il a besoin dans l’ensemble de l’offre. Un dernier point : les forums sont supprimés.

  20. Bonjour à tous et à toutes,

    Si Marianne Duolingo permet d’apprendre une langue. Certes, ce n’est pas un outil exhaustif est suffisant (il en existe ?) de là à en parler ainsi il y a une marge. Si j’avais connu Duolingo quand j’étais à l’école, j’aurais sûrement pris goût à mes cours. Quant à la grammaire il est évident qu’il faut aller chercher la règle (les règles) et elles sont très faciles à trouver et avec des exercices. D’ailleurs certaines unités sont difficiles voir très difficiles à franchir sans aller chercher la règle. Pour ce qui est de la mémorisation, en ce qui me concerne, pas de soucis (bien sûr je révise et révise encore et encore mais c’est fait, j’ai acquis de manière certaine du vocabulaire. Je pense que l’enseignement en France serait plus productif si les enseignants ne s’enfermaient pas leur tour d’ivoire. La critique est aisée mais l’art plus difficile. Bonne continuation.

    1. Le titre de l’article, c‘est que Duolingo ne permet pas de „parler“ une langue. Ce n‘est pas un mot choisi par hasard. Pour ce qui est de la critique, eh bien, vous parlez peut-être de votre propre critique de l‘article et des enseignants 😉

  21. Bonjour Mme
    Je suis d’accord avec vous.
    J’utilise l’application environ 10 minutes par jour depuis deux ans pour l’anglais.
    Elle ne permet absolument pas d’avoir un niveau élevé ni de parler couramment (pour mon cas)
    Le manque de la grammaire fait cruellement défaut surtout pour les langues dans lesquelles on a absolument aucune base ( j’ai testé d’autres langues qui m’était inconnues)
    Certe c’est amusant surtout au début mais après deux ans être arrivé au niveau 5 pas possible d’aller plus loin sur mon application gratuite et fait les histoires. Franchement je suis assez déçu. J’en espérais plus.
    C’est mon retour personnel peu être que ça fonctionne pour d’autres.

  22. Bonjour,

    Personnellement, j’ai plus appris en Russe avec Duolingo qu’en 8 ans d’études (lycée + fac où j’ai galéré à avoir ma licence) et améliorer mon anglais en même temps comme le Russe n’est pas disponible en français. En plus, DL est une appli gratuite et très complète, alors que les autres, dont Babbel ont un accès au xcours limité avec la formule « free »…

  23. Assez d’accord sur votre avis sur les langues proches du français, cependant, sur les langues plus éloignées, je vous trouve assez dure.
    Je vis en Finlande depuis près de 2 ans et c’est une langue très complexe. Si on dit un mot de travers en finnois, les gens changent vers l’anglais tout de suite. Donc autant dire qu’apprendre en pratiquant avec les locaux est quasi-impossible.
    J’ai essayé d’avoir un prof pendant 6 mois, un bel échec personnel, et depuis je suis passé sur Duolingo.

    Outre l’aspect temps que l’on peut gérer soi-même, autrement dit, on peut faire ca chez soi en rentrant du travail, l’outil me permet vraiment de progresser sur les aspects de vocabulaires et constructions de phrases. Pour l’aspect grammaire, je vous l’accorde, un professeur sera beaucoup mieux.

    Mais dans un premier temps, quand nous commençons une langue, que cherchons-nous? Essayer de se faire comprendre, parler de choses simples, communiquer, décrire.
    Duolingo le dit lui-même, il ne vous rendra pas bilingue. Mais si déjà il nous fait atteindre B1 ou B2, une grosse partie du travail est alors réalisé.

    Pour ma part, je suis passé de complètement bloqué et en anglais jusqu’à avoir des conversations basiques en finnois avec mes amis et collègues, être capable de lire quelques articles de presse, communiquer avec ma belle-famille (et oui…) et ça m’a juste changé la vie!

    Alors peut-être faut-il une solution hybride ? 😉

  24. Personnellement je ne trouve pas Duolingo si inutile. Je l’utilise sans aucun aide donc si je ne sais pas ! et bien je ne sais pas. En fait je cherchais dans cette appli uniquement un grand nombre de phrases exercices pour l’entrainement et de ce point de vue c’est parfais. Je n’ai jammais utiliser cette appli pour apprendre mais pour m’entrainer et mémoriser ce que j’apprend via des livres et des chaines youtube. De ce point de vue ça fonctionne plutot bien. Un outil s’il est utilisé dans un cadre et un objectif préçis peut etre bon ou mauvais. La grammaire permet d’apprendre mais pas d’aquerir une langue. Pour aquerir la grammaire et le vocabulaire il ne faut pas mettre de protocole de type « scolaire » mais etre dans une démarche « natif » tel un bébé. Duolingo est interessant de ce point de vue. Par contre en terme pédago il ne fonctionne que sur la mémorisation et non sur l’experimentation. Cela ne remplace pas donc la discussion avec un groupe ou une personne.

  25. Bonjour, votre article date de plus d’un an mais je souhaitais tout de même y répondre : j’utilise Duolingo depuis a peine deux mois, et j’ai commencé le japonais et l’italien dessus. Alors oui, j’ai appris des mots de vocabulaires intéressants et utiles dans ces deux langues, et j’ai appris à lire (je suis d’accord avec vous, impossible d’apprendre à écrire) les hiraganas, les katakanas et même certains kanjis ! Cependant, je n’étais pas certaine que ce soit une voie plus simple pour apprendre une langue que les cours classiques, j’ai donc testé l’allemand sur Duolingo (je prends des cours classiques d’allemand depuis 5 ans) et là, grosse déception : les progrès sur Duolingo étaient beaucoup moins rapide qu’en classe. Je suppose donc que c’est la même chose pour l’italien et le japonais, mais que je ne me rends pas compte, ne prenant pas de cours classiques !

    Bon, cette application n’a tout de même pas que des défauts : le japonais n’étant pas disponible du côté français, j’ai aussi fait des progrès en anglais !

    Ma conclusion est plus ou moins la même que la vôtre : une très bonne application motivante pour débuter une langue, mais cependant pas du tout adaptée à un apprentissage sérieux.
    Ce que j’ai trouvé pour remédier aux problèmes de Duolingo, était de m’entraîner, sans mon téléphone, à refaire des phrases, à en faire des nouvelles, d’abord en romaji puis en hiragana/kanjis/katakanas. Ainsi, je suis beaucoup plus libre que sur l’application, je peux écrire ce que je veux dans la limite de mes acquis !
    Bien entendu, j’aimerais prendre de véritables cours de japonais, voire d’italien si mon emploi du temps me le permet, d’ici quelques années !

  26. Bonjour,
    Cela fait plusieurs années que j’utilise Duolingo, d’abord pour remettre à jour des connaissances plus anciennes, ensuite pour découvrir de nouvelles langues. Certains cours sont très « bruts », mais dans les langues que j’étudie actuellement (l’italien, le grec et le suédois), il y a plein de grammaire (et de contexte culturel, ce que je trouve également intéressant).
    Contrairement à vous, je trouve que ça fait une bonne base (les cours élaborés, donc). Bien entendu elle serait idéalement complétée par un séjour dans le ou les pays de la langue. Mais elle me permet déjà de lire le journal, ou des articles wikipédia dans les langues étudiées, lorsqu’ils sont plus complets qu’en français, ce qui est souvent le cas dans mon secteur.
    Et comme dit plus haut je trouve simplement intéressant de pouvoir aborder d’autres langues, d’avoir une idée de leur structure, de leurs sons, sans nécessairement avoir l’ambition de les pratiquer.

  27. Pas vraiment d’accord avec le contenu de cet article.
    J’utilise Duolinguo depuis un ans pour renforcer mon anglais que j’avais oublié de mes cours d’école.
    J’ai appris plein de nouveaux mots et expressions et, maintenant je comprends beaucoup mieux l’anglais écrit et parlé, mais effectivement je ne peux pas avoir de discussions avec un Anglais car le vocabulaire ne me viens pas spontanément.
    Mais je sais le faire comprendre dans certaines situations.
    Pour progresser, essayez de faire une proposition de traduction avant de voir les solutions et faites des copies d’écran des leçons qui posent problèmes pour les relirent en même temps que vous regardez vos photos, ça marche c’est sûr…
    Disons que je pense être arrivé au niveau A2.
    Et laissez tomber Insta et les autres réseaux qui vous font perdre votre temps.

  28. Bonjour, tout d’abord, je comprends tout à fait que duolingo ne puisse pas se substituer à un apprentissage avec un enseignant… je l’utilise plutôt comme substitut à des méthodes de type « avec cd » comme… à une autre époque! J’y apprends l’irlandais et l’écossais, des langues pour lesquelles un support audio est indispensable tant l’orthographe ne correspond pas à ce que l’on entend de prime abord, notamment…
    J’apprécie particulier la démarche intuitive de duolingo, on manipule des éléments de langage, on reconstitue au fur et à mesure les règles de grammaire…
    J’ai une grammaire en complément, je m’y plonge parfois quand j’ai besoin d’approfondir un point et c’est efficace car cela vient après l’étape de découverte et d’imprégnation.
    J’apprécie aussi beaucoup les commentaires (contributeurs ou utilisateurs) accessibles dans les exercices, ils sont très précis, sérieux et constructifs. Enfin , le côté addictif fonctionne pour moi… je n’ai pas testé babel ni d’autre application alors je ne peux parler que de celle ci. Mon ambition est simplement de pouvoir lire et comprendre un peu ces deux langues. Les parler, je ne sais pas quand j’oserai, il faudra sans doute que je participe à un stage d’immersion pour franchir le pas… pour l’instant c’est surtout pour moi une façon de me sentir connectée à ces deux pays que j’aime beaucoup, une entrée dans leur culture. Je n’ai pas de rapport utilitaire à une langue, je l’apprends parce qu’elle m’attire, pas parce qu’elle est parlée par un grand nombre de personnes dans le monde… à part l’anglais (qui d’ailleurs me permet d’accéder à d’autres langues). D’ailleurs si j’ai maintenant un très bon niveau d’anglais c’est parce depuis une vingtaine d’années je le lis et l’écoute quotidiennement, pas parce que j’ai passé au crible des méthodes et des cours, ce que j’ai bien sûr dû faire pendant mes études je suppose, donc j’admets que cela en fait partie aussi.
    L’application évolue aussi, les histoires disponibles dans certaines langues sont un plus !
    Je dirais que lorsqu’on ressent l’envie d’apprendre et découvrir une langue l’essentiel est de trouver les outils qui nous conviennent le mieux… et de leur faire une petite place dans notre quotidien, chacun pour des raisons qui nous sont propres…

  29. Bonjour. J’aide mon petit neveu. 6ème. J’utilise un support classique : grammaire surtout. Avec un peu d’audio téléchargé sur le site de l’éditeur. Il me semble que Duolingo serait un complément un peu ludique pour cet enfant de 12 ans. Qu’en pensez-vous ? Avez-vous une meilleure application gratuite à me conseiller ? Merci.

    1. Personnellement, j’aime beaucoup Quizlet, mais il faut faire soi-même ses listes de vocabulaire. Comme cela, il peut choisir le vocabulaire sur un thème qui l’intéresse. Vous pouvez chercher ensemble les traductions dans un dictionnaire et il peut ensuite l’apprendre avec des jeux…

  30. Bonjour,

    D’accord avec vous sur l’app. Je viens de compléter la « leçon » gratuite chez babbel en norvégien: idem, aucune grammaire. On nous fait croire qu’on suit des leçons alors qu’en réalité il s’agit juste de mini quizz… Rien que pour apprendre des choses simples comme les nombres ou les couleurs, ces apps sont totalement inutiles. Apprendre à l’ancienne 5 mots de vocabulaire ou 5min de quizz chez duolingo, c’est du pareil au même, le cerveau n’a même pas le temps de démarrer…

    Malheureusement, je considère les méthodes « tradi » tout autant inutiles. Personnellement les 7-8 ans de collège + lycée ont été du pur gachis. Des textes inintéressants, oral négligé, pour le coup un ratio grammaire/vocabulaire bcp trop élevé, etc… A la fin du lycée (dans un établissement de haut niveau), j’étais dernier avec 6 de moyenne, contre 10 pour l’avant dernier, et sans aucun espoir de parler anglais un jour.

    Et les classes prépa sont arrivées et ont tout changé. Une super prof, 150 mots de vocabulaire par semaine grâce à Words, avec interro hebdomadaire. Ca fait peur mais c’est en fait plus facile que d’apprendre 5 mots et surtout bien plus efficace. Combiné avec 1h de cours pour la grammaire et l’écrit et 1h de kholle hebdo avec un prof pour écouter et parler, bingo. Résultat 2 ans plus tard: 1er de la classe aux concours et un anglais opérationnel.

    Aujourd’hui je cherche une méthode pour apprendre le norvégien. Quelle galère!

    Grâce à l’informatique, les méthodes pourraient être tellement plus. Quelle frustration!

  31. Je suis d’accord sur la finalité qui indique que DUO ne permet pas l’apprentissage d’une langue, mais pas pour les mêmes raison, bien au contraire.
    Perso je retiens générale plus facilement le vocabulaire et la forme grâce à cette appli dû à la répétivité. Le problème c’est qu’il u a pléthore d’erreur et d’incohérence et c’est là que ça devient compliqué. J’apprends l’anglais (où j’ai toujours été une quiche) et quand un coup il faut traduire « a cup of coffee » par « une tasse de café » et un autre par « un café » y a un problème. Et ça c’est qu’un exemple mais ce genre de problème y en a absolument partout et à divers degrés. Derrière sur le « forum » des exercices ont voit les défenseurs de DUO qui vont un coup dire qu’il faut traduire le plus littéralement possible même quand ça n’a pas de sens et une autre fois sur un autre exercice (qui peut avoir les mêmes mots en plus…), dire que les langues ne sont pas du mot à mot.

    Et avec la possibilité de signaler des problèmes (signalement rarement pris en compte), ça peut donner des choses encore plus étrange.

    Par contre, pour ce qui est du manque de leçon, celles-ci sont disponibles sur le site internet. Donc elles existent bien même si pas pratique d’accès et que c’est idiot. D’autant plus idiot que des leçons existent bien sur l’appli quand on apprend une langue depuis l’anglais…

    Et pour ce qui est de devoir écrire au lieu de choisir dans une liste, c’est possible il suffit de cliquer sur un petit clavier en bas à gauche (c’est la pour la majorité des exercices). Ou encore une fois en passant sur le site.

    Bref duo permet-il l’apprentissage d’une langue ? Je ne pense pas, d’autant que le but serait plutôt de faire rester sur l’appli et ça se voit encore plus sur le système de ligue qui demande d’avoir le plus de points dans 1 délai aussi court que possible. Ce qui se fera plus simplement en révisant inlassablement les mêmes exos plutôt qu’en « apprenant » de nouvelles choses. Mais c’est surtout à cause de problèmes d’incohérences d’après moi. Par contre, quoiqu’il en soit l’application est très mal faite et « pas finie » et c’est incompréhensible…

  32. Je trouve que duolinguo est e qui permet une approche similaire à la manière dont j’ai appris le français, donc comme une langue maternelle. Personnellement je ne connais RIEN à la grammaire française. Tout est 100% intuitif. Pour autant j’ai une excellente communication. Pour l’anglais, c’est surtout lorsque j’ai recréé un monde anglophone autour de moi que ça a décollé, certainement pas à l’école. 100% des professeurs du secondaire en France sont nuls, car ils sont coincés dans des programmes qu’on leur impose. Mon premier bon prof était à la fac. Première leçon, une écoute des différents accents anglais pour nous désinhiber et se rendre compte que même les anglophone natifs pouvaient avoir un accent « dégueulasse » à l’oreille. Ce cours était juste magique pour moi et a tout débloqué.
    Je vis désormais en Islande, et les ressources pour apprendre l’islandais sont pire que les cours d’anglais en France. En 6 mois de cours, je n’ai presque rien appris. Des phrases du quotidien, et la réponse adaptée… sauf que dans la vie réelle, il y a plein de variantes, et rarement la réponse apprise. Du coup, j’apprends le norvégien sur duolinguo. C’est imparfait mais c’est le mieux que j’ai.
    Déjà il ne faut pas apprendre une nouvelle langue avec l’écrit, seulement l’oral. Mais ça, les soit disant profs ne peuvent pas se le mettre dans la tête. L’écoute n’est que meilleure sans la représentation mentale d’un écrit.
    Ici en Islande les enfants apprennent évidemment l’anglais (le français aussi), et ils ont un niveau dès 6 ans qui vous mène à l’écœurement. Bien évidemment ils apprennent de manière ludique et sans l’écrit…
    Du coup je veux bien entendre que Duolinguo c’est nul, mais ils ont des milliers d’utilisateurs qui visiblement n’ont pas choisi les cours classiques. J’ai une amie qui apprend le polonais et elle se débrouille très bien visiblement et est contente du site.

    1. Evidemment, pour parler, c’est l’oral qui est important ! Personnellement, lorsque j’essaie de travailler uniquement sur l’oral, ce sont les apprenant·es qui me réclament de l’écrit… Je pense que j’aurais adoré avoir des apprenant·es comme vous dans mes cours de français ;-). Dans l’expérience que j’en ai faite, Duolingo utilise d’ailleurs beaucoup l’écrit, et ne propose pas de parler. C’est justement ce que je lui reproche.

  33. Ce que je ne comprends pas, c’est que l’humanité soit si mauvaise pour apprendre les langues. Les cours en classe ou les cours de langue en général ne servent à rien. Personne ne veut se frotter à de la grammaire. C’est ennuyeux et souvent bien loin des besoins et situations réels. L’anglais pourrait donner l’illusion que cela marche, mais les gens parlent-ils anglais à cause de cours? Ou est-ce lié au fait que l’anglais soit omniprésent? Dans ma génération, les jeux vidéo, la musique, les films sont en anglais. Des appareils électroniques sont en anglais. De facto, j’ai toujours été confronté à cette langue, sa sonorité et son vocabulaire, même si c’était basique.
    Je trouve étrange de critiquer Duolinguo car ce n’est qu’un outil. De même, un cours en classe ne peut pas apprendre une langue s’il n’est pas complété par de l’écoute, du dialogue avec des locuteurs aux accents différents, etc… Duolinguo facilite l’accès, éveille l’intérêt, permet de démarrer un apprentissage auquel les personnes ne seraient pas venues.
    J’ai tenté d’apprendre le norvégien, ce fut une catastrophe, avec des cours classiques. Récemment j’ai repris sur Duolinguo, et j’ai la motivation. Si je regarde un film en norvégien, je comprends des mot-clés, des mots de liaison, le ton des conversations. C’est peu de chose, mais cela m’encourage. Et le but serait de tenir cette motivation pour avoir suffisamment de connaissance pour se frotter, dans un deuxième temps, aux parties plus complexe de cette langue.

  34. Bonjour,
    J’utilise duolingo depuis 6 mois pour apprendre le néerlandais car j’ai une voisine hollandaise et que j’aimerais bien pouvoir participer aux conversations (ou au moins les comprendre un peu) quand elle parle à ses enfants ou invite des amis hollandais (là je me sens un peu seule !). J’avais essayé de l’apprendre de façon conventionnelle avec un livre, mais je me suis tout de suite découragée, surtout à cause de la prononciation ! Duolingo m’a remotivée. Je dois avouer que je ne suis pas très assidue et que j’en suis à peine au niveau 1 mais je peux déjà faire des phrases basiques et les cours sont tellement répétitifs (ça m’ennuyait au début mais finalement c’est très efficace !) que je retiens très bien le vocabulaire et les structures des phrases. Dans cette langue on demande constamment de traduire des phrases (en tous cas dans la version ordi) et de les répéter oralement, la prononciation du néerlandais étant particulièrement épineuse. Les cours sont en anglais (ils n’existent pas en français) et il y a les « tips » qui traitent des points de grammaire.
    J’avais aussi repris le russe avec duolingo mais le fait d’avoir à télécharger le clavier russe et d’avoir à écrire (retenir l’orthographe) m’a un peu découragée car je souhaitais surtout parler, et avec duolingo pour le russe on est obligé d’écrire (pour le néerlandais et l’espagnol aussi d’ailleurs).
    Ma fille l’a aussi adopté pour améliorer son allemand. Au collège elle avait un très bon niveau en allemand et avait passé la certification (avec un niveau B1) mais depuis qu’elle est au lycée son niveau a chuté (d’après elle elle a la pire prof qui existe, et elle n’est pas la seule à le penser). Enfin bref, c’est moi qui lui ai conseillé duolingo pour qu’elle ne perde pas tout, et depuis qu’elle utilise l’application sur son téléphone sa moyenne en allemand est nettement remontée (l’an dernier sans duo elle avait 11 de moyenne, maintenant depuis qu’elle utilise l’application sa moyenne est remontée à 15). Par ailleurs elle a commencé à apprendre le japonais pour comprendre les animés qu’elle regarde sur son ordi.
    Nous sommes donc très satisfaites de l’application.

  35. Personnellement, j’ai commencé l’apprentissage du Norvégien il y a 8 mois maintenant, langue trop éloignée du français pour pouvoir la comprendre sans aucun apprentissage préalable. Sur les plus de 1000 mots déjà appris selon l’appli, je n’en ai oublié que très peu (et j’embête suffisamment ma famille à leur dire le nom de tout et n’importe quoi en Norvégien sans hésitation pour m’apercevoir que je retiens ce que j’apprends 🤣) ! Je suis déjà capable de comprendre assez convenablement des films, séries, livres, conversations sur instagram, paroles de chansons, livres audios… Et ce alors que je n’en suis même pas à la moitié des leçons proposées. Pour ma part, c’est donc une application qui fonctionne (cela dépend peut-être de si vous avez une mémoire plutôt auditive, visuelle ou kinésthésique 🤷‍♀️). Et je pense que pour mieux retenir les mots, il vaut mieux écouter la phrase et essayer de la comprendre et de la traduire sans la regarder et sans lire les mots proposés, la réécouter plusieurs fois si elle n’est pas comprises du premier coup. C’est ce que je fais et je pense que cela permet de ne pas la déduire grâce au propositions 😉

  36. Pendant le milieu de mes humanités, ça remonte déjà à quelques années. J’ai dû prendre un prof particulier d’anglais suite à des difficultés scolaires. J’ai donc pris un prof particulier et mes parents m’avaient acheté un cours d’anglais en plus sur ordinateur (duolingo n’existait pas encore).

    Et c’est avec l’ordinateur que ça a décollé. Pourquoi? Répéter devant un ordinateur ou devant une personne, ça change beaucoup, on essaie on réessaye, personne n’est là pour juger + le côté ludique. Alors évidemment, c’est l’ensemble qui a contribué à améliorer mon anglais pas uniquement un logiciel.

    C’est là que je trouve que vous vous trompez. Dois-t-on considérer un logiciel comme arme unique afin d’apprendre une langue? Vous le dites vous-même, la pratique est l’essence même de l’apprentissage. Ce que m’a offert ce logiciel, c’est un pratique « sommaire », mais utile à un déblocage mental.

    Pour moi il faut arrêter absolument de considérer un logiciel comme un outil unique, il faut le remettre dans un contexte global. Se poser la question de l’objectif final? J’ai des cours et je veux augmenter ma pratique; Je veux juste apprendre pour le fun; etc.

    J’ai deux enfants et quand c’est l’heure des écrans, ils ont droit à une rawette de temps si c’est pour duolingo. Et ça marche du tonnerre, ils suivent leurs excercices, m’envoient des captures d’écran pour me montrer où ils en sont, etc.
    Résultat? Ils sont beaucoup plus loin que moi dans l’apprentissage de la langue à leur âge, ma fille me dit qu’elle veut faire les exercices en néerlandais en plus que l’anglais, etc. Mon fils est super content, il me dit être beaucoup plus à l’aise en cours d’anglais (ils ont 9 et 11 ans)

    Je ne demande pas à cette app. d’apprendre à mes enfants à être des experts en anglais. Mais je sais à quel point une langue passe aussi par son « intégration » mentale. Les sons d’une langue à une autre sont sur des courbes de « tonalité » différentes. C’était mon problème lorsque j’ai appris l’anglais, mon oreille / cerveau avait du mal à interpréter certains sons en anglais. La langue française, en terme de son, étant moins riche que l’anglais.

    Finalement, là où je trouve que vous vous trompez c’est sur l’objectif. Évidement à titre marketing Duolingo ne va pas vous dire venez sur notre app. et vous allez apprendre une langue partiellement. Par contre si vous l’utilisez et que ça vous donne le goût à la langue et l’envie d’enrichir cet apprentissage avec des vrais cours. Alors c’est déjà super! Si ça permet de vous refamiliariser avec une langue, ce qui a été mon cas suite à mon engagement dans une boîte anglophone, à titre personnel, ça m’a aidé, ça a renforcé ma confiance en moi. etc.

    Si je dois comparer cela à l’apprentissage de la musique, je dirais qu’à l’école on a les cours de solfège et qu’avec l’app., on a des cours de pratique. On voit directement que l’apprentissage des deux est le duo parfait. Mais l’un peut aussi pousser l’apprentissage de l’autre. Et finalement, on voit que certaines personnes arrivent à très bien jouer sans les cours de solfège.

    Il faut remettre absolument du fun et du concret dans l’apprentissage surtout à notre époque ou le divertissement est partout. Et cela est encore loin d’être un élément intégré au niveau des profs. Les personnes ayant développé la méthode Decroly ont, pour moi, tout compris.

    De plus, chaque individu fonctionne (mentalement) différemment. Chaque individu a un bagage contextuel et intellectuel différent.
    Ce qui marchera pour l’un, ne marchera pas pour l’autre et vice versa. Il faut donc pousser la diversité des modes d’apprentissage afin que chacun trouve sa voie dans celui-ci.

  37. Bonjour Mariane,

    Pour ma part, j’ai utilisé DuoLingo pour apprendre le Tchèque, puisque j’y vis actuellement. A haute dose (2 heures par jour) et en complément d’un cours particulier (1 heure par semaine), je pense être proche d’un niveau A2 après 6 mois d’assiduité.
    Je parle plusieurs langues à des niveaux divers, et j’ai été bluffé par Duolingo : apprentissage de l’écoute, règles de grammaires dans la section TIP, mémorisation par répétition. Mes collègues tchèques sont également étonnés de mes progrès, principalement obtenus par DuoLingo. Le Tchèque est une langue phonétique (on devine l’écriture par l’écoute), et si on n’a pas honte de répéter à haute voix, justement on apprend à parler, et avec un accent très correct.

    Cordialement,
    Emms

  38. Je viens de terminer mes 5 leçons d’italien sur duolingo, je trouvais cela addictif, utile et je eux parler, compléter seule mes lacunes en grammaire, mais le cours ne semble pas comporter plus de leçons, je précise que j’ai renouvelé mon abonnement en décembre, ce n’est pas tant l’argent versé que je regrette mais l’absence de de leçons supplémentaires pour continuer à apprendre, cet apprentissage faisait partie de mon quotidien et j’ai envie de continuer!

  39. Bonjour, je ne sais pas si duolingo est efficace pour apprendre une langue de zéro n’ayant jamais testé mais je fais chinois depuis la 6ème et à cause de prof pas très doués et du covid je n’ai (comme tous les autres élèves de la classe) pas du tout le niveau terminale. J’ai récemment commencé le chinois sur duolingo et cela m’aide déjà beaucoup car cet outil me permet d’apprendre de nouveaux mots mais également de pratiquer un minimum. Donc cette application est au moins utile comme soutien scolaire.

  40. Bonjour ^^ Je dirais que ça dépend de chacun. ça m’a beaucoup aidée pour certaines règles de conjugaison et surtout pour enrichir mon vocabulaire en anglais.
    J’ai des troubles de l’attention avec hyperactivité donc les exercices variés, entendre, relier, lire, écrire, prononcer, sélectionner les mots, me permettent de rester bien mieux concentrée.
    Je retiens bien les mots pour les réutiliser sans l’application. J’imagine que ça tient aussi du type de mémoire de comment on retient mais aussi de ce qui nous stimule dans notre apprentissage. Chacun son fonctionnement.

  41. J’apprends l’italien sur Duolingo depuis 2 semaines. C’est très addictif et je suis d’accord sur le fait que le cours est plutôt pauvre en grammaire. J’utilise Duolingo pour combler le retard que j’ai accumulé en début d’année (professeur absent non remplacé et quand il est là, cours ennuyant donc non pédagogique). Il est vrai que les exercices sont très simples, mais ils permettent une répétition. De plus, comme il écrit plus haut dans les commentaires, sur ordinateur (je possède deux plateformes : portable et ordinateur) il y a les « astuces », avec des petits cours. On peut aussi mettre le mode clavier pour ne plus avoir les propositions ( aussi possible sur téléphone). Pour la grammaire j’utilise un Beshrelle à coté pour compléter les leçons. Il est quand même mieux de prendre un professeur particulier pour la prononciation, mais pour l’écrit et la compréhension orale l’application reste correcte pour combler un retard ou autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.