Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi Duolingo ne permet pas de parler une langue

 

Utiliser son portable pour améliorer la prononciation

 

Peut-être partagez-vous mon constat ? Actuellement, le marché semble déborder d’applications promettant monts et merveilles en matière d’apprentissage des langues, de type Duolingo ou Babbel. Ces applications vous promettent d’apprendre rapidement à parler une langue tout en vous amusant (c’est-à-dire en jouant). Sur son site, Duolingo indique :

 

Apprendre avec Duolingo est amusant et addictif. Gagne des points avec tes bonnes réponses, révise en mode contre-la-montre, et passe au niveau supérieur. Nos leçons sont à la fois courtes et efficaces, et nous avons la preuve que ça marche.

 

Mais ces applications tiennent-elles leurs promesses ?

 

Duolingo tient-elle ses promesses ?

 

Lorsque j’ai voulu apprendre l’italien, j’en ai profité pour tester l’une d’elles : Duolingo. J’ai choisi cette application parce que j’avais déjà testé Babbel sans être convaincue. J’ai donc décidé d’essayer quelque chose de nouveau. Or, il me semble que Duolingo connaît un succès grandissant. Elle prétend pouvoir prouver son efficacité et s’appuyer sur les résultats de ses utilisateurs pour s’améliorer et déterminer la manière la plus efficace de procéder. Bref, tout cela était très alléchant et je voulais absolument en profiter…

 

Un design très agréable

Objectivement, Duolingo est très bien faite : elle propose de bons outils pour vous encourager à continuer, pour vous motiver, et même jusqu’à vous rendre quasiment dépendant… D’ailleurs, le slogan est bien « Duolingo est amusant et addictif ». Je confirme ! Vous avez un objectif quotidien à remplir, et les journées consécutives au cours desquelles vous l’avez rempli constituent une série. Bref, tout est fait pour encourager la pratique quotidienne. Jusque-là, rien que de très positif. En plus, les questions sont faciles et ne nécessitent pas beaucoup de concentration… surtout dans mon cas, locutrice du français désirant apprendre l’italien. Vous n’avez donc pas de peine à y retourner.

 

Quelques problèmes

Pourtant, il n’y aucune explication de grammaire, et ça déjà, c’est un peu raide si vous apprenez seul. C’est donc un vrai problème par rapport au discours des concepteurs de l’application, qui ne la voient pas comme un outil d’appoint, mais bien comme un mode d’apprentissage à part entière. Déjà, je ne les suis pas sur ce terrain.

 

Duolingo est-elle Un bon outil d’appoint ?

 

Certains défendent tout de même ce type d’applications en argumentant sur le fait qu’il s’agirait d’un bon outil en appoint d’un cours.

 

Pourtant, il me semble que même en soutien à un cours, Duolingo n’apporte pas grand-chose. En fait, il est vraiment trop facile de déduire la bonne réponse parmi les réponses proposées. On a beau faire l’exercice un grand nombre de fois, on ne retient quand même pas la forme correcte pour pouvoir la retrouver dans sa mémoire et être en mesure de remplir un blanc (a fortiori de faire des phrases). Parallèlement à l’utilisation de l’application, je faisais des exercices de grammaire classiques avec des verbes à conjuguer dans des phrases toutes faites. Eh bien, ils étaient bien plus efficaces pour m’aider à retenir la forme correcte. Non seulement je ne la cherchais pas parmi des propositions, mais je devais l’écrire à la main. Ces deux éléments me permettaient de mieux retenir les formes que lorsque j’utilisais l’application.

 

Duolingo n’est donc pas adapté pour apprendre une langue proche de la vôtre. Mais qu’en est-il de l’apprentissage d’une langue éloignée ?

 

Fonctionne-t-elle mieux pour une langue éloignée ?

 

Comme je me suis lancée dans l’apprentissage du japonais, j’ai décidé de la tester à nouveau. Non, je ne me laisse pas décourager facilement. Et puis, comme je vous l’ai dit, cette application rend vraiment dépendant ! Et je dois dire qu’au début, j’étais beaucoup plus enthousiaste que pour l’italien. D’abord, les réponses étaient moins évidentes pour moi, donc je mesurais mieux l’apprentissage. Ensuite, j’ai pu apprendre à lire les hiragana de cette façon. Après tout, je n’ai pas forcément besoin de savoir les écrire. Cela dit, il est clair qu’il est impossible d’apprendre à écrire les signes japonais avec cette application, qui ne montre pas l’ordre ni le sens dans lequel on trace les traits de ces caractères.

 

Ensuite, les mêmes problèmes que pour l’italien ont refait surface : j’avais beau répéter le même vocabulaire encore et encore, je ne l’apprenais pas. Il m’était parfaitement possible de répondre aux questions sur l’application, mais pas de retrouver le mot quand j’en avais besoin. Là encore, j’ai dû passer par le papier et l’écriture pour retrouver un peu d’efficacité.

 

restez sur Instagram !

 

Bref, Duolingo permet de se donner bonne conscience. Si on compare avec le temps passé sur FB ou Instagram, comme le font les concepteurs, alors le temps semble utilisé de manière plus productive. Pourtant, le résultat n’est pas là.

En effet, Duolingo est certes addictif mais ne permet de bien retenir ni les formes grammaticales, ni le vocabulaire, et certainement pas d’apprendre à écrire un autre “alphabet”.

Bref, mon message personnel : restez sur Instagram 😉 ! Et consacrez le temps dont vous disposez pour apprendre une langue plutôt à des exercices traditionnels qui vont permettront de mieux retenir les formes et le vocabulaire ! Pour ce dernier, vous pouvez aussi utiliser Quizlet, qui est plus efficace que Duolingo, et moins addictif…

 

Êtes-vous d’accord avec ma conclusion ? L’échange est enrichissant, et peut-être vos expériences sont-elles différentes. Faites-en part dans les commentaires !

 

 

  • 8
    Partages

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.